949 migrants placés en PACA : "Non !" dit Christian Estrosi

Migrants : l’État demande que plus de 12.000 places d'accueil soient créées par les préfets partout en France d'ici la fin de l'année. Objectif ? : Fermer progressivement la "jungle" de Calais et repartir les immigrés sur l'ensemble du territoire de manière à minimiser les effets négatifs.

Facile à dire, presque impossible à faire : chacun défend son jardin et surtout en période pré-électorale les collectivités gouvernées par droite ne feront aucune concession.

Prenons comme exemple , la Région PACA (près de 5 millions d’habitants) : le plan prévoit la création de 949 places dans des centres d’accueil et d’orientation.

Réaction de son président Christian Estrosi : Le plan proposé par @BCazeneuve est inacceptable ! Je refuse que l’on crée des micro jungles de #Calais dans notre pays.

Eric Ciotti, Monsieur Autorité de Les Républicains : "Je dénonce la volonté du gouvernement de multiplier les « petits Calais » et exacerber les tensions partout en France".

La situation dans le département est-elle si catastrophique ?

"De 60 à 150 étrangers, fuyant surtout des pays africains instables, sont interpellés chaque jour près de la frontière italienne, tentant de plus en plus souvent de passer en France par la montagne" a déclaré le procureur de Nice il y a quelques jours.

Le nombre d’interpellations est "équivalent à l’an dernier, avec 1% en plus", a-t-il dit. 30% des arrestations surviennent ailleurs que dans les gares, trains ou autoroutes.

Selon la préfecture, depuis le début de l’année, 18 662 migrants ont été interpellés, un chiffre en hausse de 8% par rapport à la même période en 2015.

A 95%, ils sont refoulés vers l’Italie depuis la fermeture des frontières françaises décrétée fin 2015 et prolongée après l’attentat commis à Nice le 14 juillet. L’an dernier, le taux de réadmission en Italie était de 60 à 70%.

Le problème plus important est celui des passeurs, des vrais bandits bien organisés qui exploitent la misère des immigrés qui en sont avant tout les victimes : un passage d’un côté à l’autre de la Méditerranée coûte entre 3 et 6 000 dollars.

Beaucoup de passeurs qui procèdent avec des filières organisées capables pour certaines d’entre elles de prendre en charge dès leur débarquement sur une plage du sud de l’Italie une personne qui arrive et de lui vendre le pack complet, transport à travers l’Italie, passage de la frontière en France et conduite jusqu’on ne sait où", a exposé le procureur.

C’est peut-être dans cette direction qu’il faudrait se diriger et y mettre les moyens plutôt que faire des batailles contre des pauvres gens qui , de toute manière, sont déjà arrivés sur le territoire national et qu’on va pas faire disparaître.

Et au lieu dire juste "non", il y a d’autres idées à mettre sur la table ?

Population totale de migrants dans le monde 1960 : 77M ; 2015 : 231M (Source : Migration Policy Institute).

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message