Atelier saveurs dans le cadre du projet Calman

Jeudi 14 juin 2012 à 14 heures au Cours Saleya

Le département des Alpes-Maritimes est l’un des départements de France le plus touché par la maladie d’Alzheimer avec près de 17 000 malades.

C’est dans ce cadre que le projet CALMAN* a vu le jour à Nice en partenariat avec le Centre Mémoire de Ressource et de Recherches (CMRR) du CHU de Nice.

Il s’agit donc de promouvoir des actions pluridisciplinaires qui s’adressent tant aux patients qu’à leur famille afin d’améliorer leur qualité de vie, favoriser l’intégration de ces patients dans la société et véhiculer une image destigmatisante.

*Le projet CALMAN a pour but de faciliter l’accueil des patients dans les établissements culturels de la ville. Ainsi, en 2010, une première expérience a été menée avec succès dans cinq musées municipaux (Musée Matisse, MAMAC, Musée d’Art Naïf, Musée des Beaux Arts et Musée Masséna).

En 2011, l’opération a été renouvelée et étendue. Un programme de 30 visites commentées dans 10 établissements culturels de la ville a été mis en place.

Jeudi prochain, le Centre du Patrimoine de la ville et le Pôle Santé tentent une nouvelle expérience et organisent un "Atelier saveurs du cours Saleya" pour les malades d’Alzheimer.

Cette animation novatrice a pour but de stimuler les cinq sens des patients par une approche patrimoniale via la gastronomie, le chant et la tradition.

Concrètement, il s’agit d’une animation multi sensorielle basée sur les cinq sens : une visite du marché sera organisée, des chants seront fredonnés…. Un étal d’ingrédients sera reconstitué pour que les malades réalisent un pan-bagnat.

- Pour aller plus loin cette année, diverses activités ont été initiées :

Des ateliers de percussions et un accueil privilégié aux concerts Kosma en collaboration avec le Conservatoire National de Région,

Des visites de la Maison du Carnaval lors de la création de Sa Majesté le Roi, en collaboration avec l’Office du Tourisme et des Congrès,

Une création de masques de Carnaval par des résidents d’EPHAD et leur participation aux défilés des Carnavals de quartier.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message