Attentat du 14 juillet : se recueillir et relever la tête

Participer à la la minute de silence au monument aux morts de Nice et dans tout le pays lundi 18 juillet c’est s’associer à la douleur de toutes les victimes de la barbarie. Plus encore c’est une manière de relever la tête. Et résister face au fanatisme.

Plus que jamais, le Club de la presse, association qui rassemble près d’une centaine de journalistes bénévoles demeure adossée à des valeurs qui furent le socle fondateur du Conseil national de la résistance. Le respect de l’éthique de la presse , l’’indépendance et la liberté d’expression.

C’est pour massacrer la liberté et la tolérance que les tueurs de Charlie en janvier 2015 ont été les terrifiants précurseurs d’une effroyable série d’attentats qui s’amplifie. Les massacres du 13 novembre dernier à Paris ne s’effaceront jamais de la mémoire collective. L’attaque à Nice du « camion fou » sur la promenade des Anglais s’ajoute à ces tragédies.

Toutes ces victimes du terrorisme nous laissent un message : résister face à la violence aveugle. Et relever la tête.

Jamais sans doute depuis 1944 le devoir d’informer en respectant l’éthique n’est apparu aussi impérieux. Dès novembre 2015 le club de la presse 06 qui a participé à l’organisation de 6 colloques universitaires sur l’islamisme radical et le terrorisme entend rester présent sur ce domaine de recherche.

En ces jours d’indicible tristesse le Club de la presse s’associe à la douleur des victimes.

Paul Barelli , président du club de la presse 06
..

Le Club de la Presse Méditerranée 06 s’associe à la douleur de toutes les victimes du terrorisme.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message