Commémoration en souvenir du résistant Emile Krieger mort en déportation le 11 janvier 1945

Ce Jeudi à 10h30 Villa Paradiso – 24, boulevard de Cimiez

A l’occasion de la célébration, en 2017, du 73e anniversaire de la Libération de Nice, l’historien Michel Goury a réalisé des recherches sur les nombreux résistants et sur les hommes dont le courage a permis à Nice de retrouver honneur et liberté.

C’est lors de ces recherches qu’il a découvert que, contrairement à ce que l’on pensait, le gendarme Emile Krieger, du groupe René Canta, ne serait pas décédé à Nice le 28 août 1944 mais en déportation en Autriche, le 11 janvier 1945.

En ce jour anniversaire de sa mort, une plaque sera dévoilée lors de cette cérémonie et un hommage lui sera rendu à la Villa Paradiso en présence d’élèves de CM2 de l’école des Arènes de Cimiez, de Michel Goury, de Stéphane Morabito, Historien, de Véronique Thuin, Historienne et de Jean-Louis Panicacci, Président du Musée de la résistance.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message