Economie : la Banque de France table sur 1,6% de croissance

On ne dit pas que la fortune aide les audaces... ? Apparemment le facteur C (que chacun traduira comme il le veut) n'a pas fini d'assister le nouveau président de la République. Cette fois c'est la Banque de France (BF) qui en est à l'origine : auparavant pessimiste sur la croissance du pays, elle a relevé ses estimations. Elles sont désormais supérieures à celles du gouvernement et bien plus élevées que celles de Bruxelles ou de l’OCDE. Un seul bémol : il faudra que des réformes soient faites.

La Banque de France avait, jusque-là, estimé la croissance du pays pour 2017 à 1,4 % soit moins que ce qu’espérait le gouvernement (1,5%) mais bien plus que les attentes du FMI, de l’OCDE et de Bruxelles (environ 1,2%).

Si la croissance est peut-être de retour, elle reste modérée et, surtout, fragile : la Banque de France a réitéré la nécessité de réaliser des réformes structurelles dans le pays faute de quoi les principaux objectifs du gouvernement ne pourront être atteints.

Par exemple, selon la BF, il est impossible de faire baisser le chômage sous les 9 % sans réformes.

Des économies sont de rigueur pour faire baisser le taux des dépenses publics qui est actuellement de 56 % du PIB.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message