Ligne 3 du tram, c’est parti ! L’exposition du projet au MNS

On attend avec anxiété la conclusion des travaux de la ligne 2 du métro-tramway, attendue pour la fin de 2019 qui donnera un coup d'accélérateur au processus de mobilité de Nice et sa région , aujourd'hui tout à fait semblable aux pires exemples des villes moyen-orientales où l'absence d'axes routiers s'accompagne avec l'indiscipline et l'incivisme de ses habitants pour le résultat d'une circulation chaotique, de temps de déplacements qui pénalisent l'activité touristique et des entreprises. Mais, un autre chantier est déjà en perspective, celui, lui aussi le bienvenu, de la ligne 3, celle qui nous conduira de l'aéroport à Saint-Isidore, en passant pas Nice Meridia, l'Allianz Riviera et Musée du Sport.

Le tracé doublera pour une partie ( jusqu’à la Digue des Français) celui de la ligne 2, puis continuera long la voie des 40 mètres ( venue Simone Veil).

Au total , les km supplémentaires seront 7 dont de la nouvelle ligne qui comprendra aussi 11 stations ( dont 5 en commun avec l ligne 2).

Temps de réalisation ? Grâce à la solution de continuité entre le chantier de la ligne 2 et le futur chantier de la ligne 3, le planning prévoit la mise en exercice à fin 2019, au même temps que l’arrivée au port de la ligne 2.

Un concours pour choisir le nom des futures station est lancée pour les habitants du quartier de Saint-Isidore sous forme de bulletin et, en ligne , pour tous ceux qu’ils auront plaisir à y participer.

Le le projet de maillage du territoire en mobilité douce ajoutera ainsi une nouvelle pierre à son édifice qui se complétera avec l’extension à l’ouest de la ligne 2 pour arriver à Saint-Laurent et Cagnes ; vers l’arrière-pays avec une connexion avec le train régional des Pignes.

Centre-Ville-Saint-Isidore en 33 minutes, qui l’aurait jamais dit ? On attend pour sabler le champagne !

Avec un économie de 20 mio d’euros en démarrant les travaux dans la continuité de ceux de la ligne 2, le montant global de l’opération revient à 57 mio d’euros. Le projet est subventionné à la hauteur de 30 mio d’euros dont 15 de la municipalité niçoise. La Métropole NCA , maître d’ouvrage, assurera la restante partie et bénéficiera des recettes supplémentaires, notamment foncières.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message