Démographie : les français augmentent et ... vieillissent

Les dernières statistiques de l’INSEE (Institut National de la Statistique) nous révèlent que les tendances démographiques sont constantes. La France en 2050, comptera 74 millions d’habitants, c'est-à-dire 7 millions de plus que début 2017 (66,9 millions). Au niveau mondial, la population n’a cessé d’évoluer à une vitesse folle. C’est surtout à partir du XIXè siècle, après des centaines d’années, qu’elle est arrivée au milliard d’individus. C’est ensuite que cela c’est fortement accéléré pour passer de 6 à 7 milliards en douze ans

Cela représente une croissance de 0,3 % par année même si cette augmentation devrait légèrement dégraisser progressivement, tout en restant positive jusqu’en 2050.

Par contre, ce qui est réjouissant mais inquiétant pour les comptes, c’est que la population des seniors va fortement augmenter au détriment de la population en âge d’être active, qui elle va diminuer ! En 2050, la France devrait compter 8,6 millions de personnes de plus de 65 ans, soit 20 millions. Si la population augmente de 0,3 % par année, le nombre de seniors progresse de 1,5 % ! Les plus de 75 ans vont représenter 16,4 % de la population, soit 12,1 millions de personnes contre 9 % en 2013 !

De l’autre côté, les 25-65 ans (en âge d’être actifs) baisseraient de 588 000 personnes et ne représenteraient plus que la moitié des habitants. La part des jeunes de moins de 20 ans augmenterait très faiblement, représentant 22,3 % de la population. Le ratio serait de 122 personnes de plus de 65 ans et plus, pour 100 de moins de 20 ans. Celui-ci était de 71 seniors pour 100 jeunes en 2013.

Au niveau mondial, la population n’a cessé d’évoluer à une vitesse folle. C’est surtout à partir du XIXè siècle après des centaines d’années, qu’elle est arrivée au milliard d’individus. C’est ensuite que cela c’est fortement accéléré pour passer de 6 à 7 milliards en 12 années.

Evolution démographique française en chiffres :

- 785. 000 naissances en 2016 après avoir été 832 800 au plus haut en 2010.

- 1,93 c’est le taux de fécondité, qui a baissé de 0,2 même si la France reste un des plus fécond d’Europe. A noter tout de même, que le taux de remplacement se situe à 2,1.

- 265 000, c’est l’augmentation de la population, soit + 0,4 %. Le solde des naissances n’a été que de 198 000 par rapport aux décès. Cet écart est le plus faible depuis 40 ans. 28 ans, c’est l’âge moyen d’une femme accouchant de son premier bébé. Cela est dû principalement par la diminution du nombre de femmes en âge de procréer depuis les années 90.

- 587 000 décès, c’est un niveau des plus élevé depuis 2004, 519 500 en 2004.

- 40 000 immigrés en plus, c’est ce qui permet de gonfler la population en France (même si c’est un chiffre très contesté, car l’Insee n’a toujours pas réussi à sortir de chiffres exacts entre rentrants, sortants, nés ou non en France)

- 83 ans, c’est presque l’âge moyen de l’espérance de vie femmes-hommes. Les femmes : 85,4. Et les hommes : 79,3. Sachant que les hommes rattrapent progressivement leur retard de 8,2 en 94 à 6,2 en 2015.

- 27,6, c’est l’espérance de vie à 60 ans, c’était 26,7 en 2006.

- 3,5, c’est le taux de mortalité enfantine (3,5 décès pour 1 000 naissances).

- 18 % des habitants sont âgés de plus de 65 ans. Il y a 20 ans, c’était 15,6 %.

source : INSEE/Economie matin

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message