Economie : la France dans les clous en 2017

Malgré les mauvaises prévisions de croissance et les critiques de l'opposition, comme d'une partie de son propre camp, le gouvernement devrait atteindre l'objectif de moins de 3 % de déficit d'ici la fin de 2017.

Suivant les règles du Pacte de Stabilité , si la France n’arrive pas à faire baisser le déficit public sous la barre des 3 % avant la fin de l’année 2017 le pays risque une amende pouvant atteindre 4 milliards de dollars.

Le gouvernement a toujours clamé que le déficit serait de 2,7 % fin 2017 mais ces prévisions se basent sur des prévisions de croissance optimiste : 1,5 % en 2016 et en 2017.

La Commission Européenne, et désormais le gouvernement lui-même après la révision à la baisse, par l’Insee, des prévisions de croissance pour 2016, table plutôt sur 1,3 % de croissance en 2016... Et 1,4 % en 2017.

Toutefois, et c’est une bonne nouvelle, le déficit tomberait, fin 2017, à 2,9 %. Ce qui est suffisant pour Bruxelles. La France éviterait donc l’amende.

La Commission Européenne est toutefois pessimiste pour l’année suivante, 2018. Le déficit public de la France repartirait à la hausse. Pas de beaucoup mais assez pour que la France soit à nouveau en dehors de ce que prévoit le Pacte de Stabilité.

Le déficit français augmenterait, entre 2017 et 2018, de 0,2 %. Fin 2018 il serait donc de 3,1 %... soit plus que les 3 % prévus par le Pacte de Stabilité.

Toutefois, les prévisions de la Commission Européenne se font à "politique constante" soit sans prendre en compte les changements et les réformes qui auraient lieu dans le courant des années 2017 et 2018.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message