Economie : le Brexit sera un coût de plus de 50 milliards d’euros pour la Grande Bretagne

Theresa May avait prévenu : le Brexit fera "mal" à l'économie britannique. L'article 50 de la convention de Lisbonne n'a même pas encore été invoqué par le gouvernement. Sans cette saisie, les discussions officielles sur le Brexit ne peuvent pas commencer.

Les analystes sont tout sauf d’accord sur l’impact du Brexit mais ils savent une chose : ce ne sera pas bon pour l’économie.

Si la panique ne s’est pas emparée de la Bourse après le vote sur le Brexit et la victoire du camp du "Leave", les entreprises devront encaisser un dur coup dans les années à venir.

La Chambre de Commerce Britannique (BCC) confirme cette thèse dans ses premières estimations de croissance publiées après le vote. La BCC coupe la croissance du Royaume-Uni sur les 3 prochaines années. Et ça commence dès 2016.

L’année du vote, le Royaume-Uni va connaître un ralentissement de la croissance de son PIB. D’une croissance attendue à 2,2 %, la Chambre de Commerce ne s’attend plus qu’à 1,8 % de croissance en 2016. 0,4 % de croissance en moins, donc,

C’est l’année 2017 que le Royaume-Uni souffrira le plus selon la BCC. Alors qu’elle s’attendait à une croissance de 2,3 %, les nouvelles estimations ne tablent plus que sur 1 % de croissance pour le pays.

En 2018 la situation commencera à aller mieux avec une croissance de 1,8 %, toujours bien en-dessous de ce qu’attendu avant le vote, soit 2,4 % de croissance.

L’économie britannique va donc en prendre un coup. D’ici fin 2018, le pays aura tout simplement perdu 51,6 milliards d’euros...

source : économie matin

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message