Economie : Plus d’un Français sur dix est pauvre

En 2014, année sur laquelle porte la dernière étude de l'Insee sur la pauvreté, le revenu médian (celui qui sépare la population française en deux) s'établit à 1 679 euros par mois, soit 20 150 euros par an (pour une personne seule).

En clair, si le revenu est moins , on fait partie des 50 % les plus pauvres, sinon des 50 % les plus riches.

Le seuil de pauvreté, lui, est fixé par l’Institut à 1 008 euros par mois (12 096 euros par an) ; les 10 % les plus pauvres de France ne gagnent que 10 770 par an tandis que les 10 % les plus riches disposent de 37 260 euros par an (toujours pour une personne seule).

Ce calcul est simple : l’Insee considère comme revenu mensuel toutes les rentrées d’argent (du salaire au Livret A en passant par les loyers) d’un ménage et divise la somme par le nombre de personnes du ménage (les célèbres Unités Constituantes (UC) utilisées dans votre calcul de parts pour les impôts) en fonction du barème qui suit : 1 UC pour le premier adulte, 0,5 UC pour les autres adultes de plus de 14 ans et 0,3 UC pour les enfants de moins de 14 ans.

L’étude de l’Insee permet ainsi de découvrir la réalité des inégalités sociales en France : avec 14,1 % de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté, la France compte tout de même 8,76 millions de pauvres.

La faute à la crise puisqu’avant 2007 ce nombre ne dépassait pas les 8 millions. Mais avec le chômage en augmentation et les salaires qui stagnent, la situation n’est pas rose.

Les chômeurs sont d’ailleurs la catégorie la plus à risque pauvreté (36,6 %) suivie des familles monoparentales (35,9 %). Les enfants sont très touchés : 20 % d’entre eux vivrait dans un ménage "pauvre".

source : Economie matin

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message