Edhec et Olympic Natation Nice : un partenariat fructueux pour le "dual carrier"

Le cycle d'études supérieures programmé par l'Edhec en e-learning permet aux sportives et sportifs de haut-niveau de mener ce qu'on appelle une "dual carrier", à savoir pratiquer une activité sportive à plein temps et continuer ses études de manière à être bien armé pour poursuivre sa vie professionnelle une fois celle sportive terminée.

C’est la recommandation de l’Unesco qui, à partir de cette année, a établi que le 20 septembre devient la Journée mondiale du Sport Universitaire avec comme slogan "champions aujourd’hui, leaders demain".

A Nice, un club est précurseur de cette politique, l’Olympique Natation Nice, qui a signé une convention pour ses athlètes avec la business school qui à son siège à Lille et un campus à Nice.

D’ailleurs, Cloé Hache, une de ses porte-drapeaux, sera une des quatre étudiantes Edhec qui participeront aux JO de Rio.

Toujours à l’avant-garde, ce n’est pas un hasard si l’ONN est le club plus titré de la région niçoise !

Nice Premium a échangé à ce sujet avec Erick Lefert, coordinateur sportif du club.

Nice Premium : Combien de licenciés de l’ONN ont participé et participent au « e-learning » proposé par l’EDHEC ?

Erick Lefert : Une dizaine de Licenciés depuis plusieurs années, tels Alexandra PUTRA (JO de Pekin), Clement LEFERT (JO de Pekin et Londres), Alyzée Morel ( Universiade de Chengyou ), Anbroise Petit et Valentin Leonardi ( niveau national et Cloé Hache qui sera à Rio.

NP : Bruno Kauffmann ( Edhec) nous expliquait que l’un des intérêt du projet est que dans des périodes de pression constante pour le sportif (blessure, pression du résultat, etc.) de bons résultats scolaires peuvent vraiment faire retomber cette pression et libérer l’esprit. Êtes-vous d’accord avec ça ? Et avez-vous des exemples en mémoire qui pourraient illustrer ce propos ?

Erick Lefert : Pas d’exemple particulier mais le parcourt du sportif est fait d’echecs et de contre performance avant d’arriver au plus haut niveau ou simplement a une performance personnelle et le double projet aide inevitablement a preserver un equilibre .

NP : Un nageur part, en moyenne, en retraite sportive à quel âge ?

Erick Lefert : à 28 ans

NP : Certains de vos nageurs partis en retraite sportive ont-ils déjà pu bénéficier d’une reconversion grâce au projet de l’EDHEC ? Si non, y a-t-il des projets futurs ?

Erick Lefert : Oui , Clement LEFERT et Alexandra PUTRA travaillent actuellement dans des grosses boites de la finance a LONDRES

NP : Êtes-vous en contact avec l’école pour suivre les résultats et l’implication de vos sportifs inscrit dans ce projet ?

Erick Lefert:Oui bien sur, je reçois chaque année le bilan.

NP : Quels sont les retours, par rapport au « e-learning » de vos sportifs présents à l’EDHEC, et notamment Cloé Hache, qui participera aux JO de Rio, et qui est en 1re année dans cette école ?

Erick Lefert : Retour trés positif de la part de Cloé qui a validé 80% des modules de sa premiere année.

Thibault Bourru

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message