Etat de crise du tourisme sur la Côte d’Azur ? Il faut réagir sans tarder

Une cellule de crise du tourisme de la Côte d’Azur se tenait ce mardi en présence de Rudy Salles, député des Alpes-Maritimes, et de David Lisnard, maire de Cannes et président du CRT, de nombreux acteurs du tourisme azuréen ont débattu des moyens de redressement du secteur touristique, après l’attentat de Nice survenu le 14 juillet dernier.

Le tourisme est un enjeu majeur du territoire Côte d’Azur, il représente 50% du PIB de la zone. Après cet attentat, le constat décrit une activité touchée sérieusement. D’après Emmanuel Macron, ministre de l’économie de l’industrie et du digital, la métropole de Nice a subi 20 à 30% d’annulations hôtelières, concernant en grande partie la clientèle haut de gamme, depuis le drame.

L’impact sur ces activités est énorme. À cela s’ajoute, d’après David Lisnard, tous les mouvements sociaux antérieurs à cet événement, comme les grèves à répétition, dont celles d’Air France, qui reprennent aujourd’hui, jugées « indécentes » par le président du CRT.

De nombreuses mesures ont d’ores et déjà été prises. À cet effet, une enveloppe d’un million d’euro a été débloquée. Elle permettra tout d’abord de lancer, à hauteur de 150.000 euros et à partir d’aujourd’hui, une grande campagne numérique autour du hashtag #CoteDazurNow. Hashtag jugé « fédérateur » par David Lisnard : « Ce hashtag permettra à la Côte d’Azur de montrer ses forces à travers le monde entier. On développe des stratégies autour de celui-ci, il y a une véritable volonté de monter un projet commun, avec des moyens. On demandera notamment aux grand précepteurs de l’utiliser : les acteurs, les stars qui ont l’habitude de venir sur la Croisette au mois de mai, les médias, les tour-opérateurs, etc. » Le hashtag est déjà disponible. Son pique de popularité est espéré pour le mois d’août.

Jusqu’à septembre, 200.000 euros seront débloqués pour permettre aux médias et habitants locaux de devenir eux aussi des précepteurs de la région, en vantant les mérites de témérité et de bien-être du territoire, « autour de l’image lumineuse de la Côte d’Azur, du soleil », rappelle David Lisnard.

Une newsletter sera également envoyé à plus de deux millions de clients et prospects à travers l’Europe, en partenariat avec le site « voyage-sncf », pour leur donner l’envie de revenir.

Enfin une campagne de prospection à travers la Chine sera effectuée à la fin de l’année. Cette campagne est annuelle, et pas inédite, mais cette année elle sera sûrement modifiée et le discours présenté ne sera pas le même, à cause de l’attentat.

Le hashtag y sera bien présent. Il est censé être un appel, un slogan, comme ces courtes phrases tweetées qui font le « buzz » sur la toile. Il doit intervenir dans les esprits.

Les prospects chinois ne seront pas simplement informés, « nous sommes en mesure d’inviter les trois, quatre patrons des meilleurs tour-opérateurs chinois. Ceux-ci sont les plus influant du pays. Cela nous permet de les faire témoigner à leur retour en Chine », confie Michel Chevillon, président de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH).

D’après lui, du côté des Américains, c’est plus compliqué. Ils ont été réellement choqué par ce qu’il s’est passé, « mais cette zone ne sera sûrement pas désertée. »

Thibault Bourru

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message