La réforme de la réforme des rythmes scolaires

Dire que le France est un pays qui ne réforme pas est peut-être un lieu commun- n'est-ce-pas ? A suivre ... La réforme Peillon des rythmes scolaires sera réformée par la réforme Bergier. Les rythmes scolaires pourront être assouplis, et ce dès la rentrée 2017. Le ministre incite à la concertation entre les "acteurs de terrain". "Chaque communauté éducative pourra déterminer ce qui est le meilleur pour elle, avec un arbitrage in fine de l'inspecteur d'académie pour garantir l'intérêt de l'élève dans le dispositif retenu"

Trois possibilités se profilent pour les municipalités.

D’abord, le statu quo. "Tous les territoires satisfaits" doivent "continuer" à appliquer l’organisation actuelle, a d’ailleurs précisé le ministre.

Deuxième option : une commune peut décider de conserver la semaine de quatre jours et demi mais d’abandonner les activités périscolaires. Pas de changement dans l’organisation, c’est juste un réaménagement du travail dans les journées.

Enfin, les villes qui le souhaitent peuvent abandonner complètement la réforme et revenir à une semaine de quatre jours. Dans ce cas-là, il faudra vous réorganiser et trouver une solution de garde pour le mercredi.

C’est bien le cas à Nice comme l’a déjà annoncé avec tambour et trompettes son maire.

entretien publié dans La Provence

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message