Le taux de chômage repart légèrement à la hausse : 9,1% , selon INSEE

La première publication trimestrielle des chiffres du chômage par le gouvernement montrait une baisse de 1 % du nombre de demandeurs d’emploi.

Après la décrue d’une ampleur inhabituelle enregistrée fin 2017 (− 0,6 point), l’Insee s’attendait, dans une note de conjoncture publiée en mars, à une légère correction de janvier à mars.

La dernière évolution trimestrielle est toutefois à analyser avec prudence, car elle se situe dans la marge d’erreur de l’indicateur (plus ou moins 0,3 point).

Selon la Dares, le service de statistiques du ministère du travail, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A (sans aucune activité et tenus de chercher un emploi), la plus scrutée par les observateurs, s’est réduit de 33 300 personnes au premier trimestre en France métropolitaine. Soit une baisse de 1 % sur les trois premiers mois de l’année et de 1,4 % sur un an.

Pour sa part, l’Insee a comptabilisé 2,75 millions de chômeurs en moyenne au premier trimestre dans la catégorie A, soit une hausse de 83 000 (+ 3,1 %) sur trois mois et une baisse de 79 000 (− 2,8 %) sur douze mois.

Dans la seule métropole, le taux de chômage remonte de 0,3 point et s’établit à 8,9 %. En valeur absolue, l’Insee y a comptabilisé 2,59 millions de chômeurs.

Deux définitions du chômeur :

La définition du BIT

Selon les explications fournies par le site de l’Insee, un chômeur est une personne en âge de travailler, de 15 ans ou plus, qui répond simultanément à trois conditions :

– être sans emploi, c’est-à-dire ne pas avoir travaillé, ne serait-ce qu’une heure, durant une semaine de référence ; – être disponible pour prendre un emploi dans les quinze jours ; – avoir cherché activement un emploi dans le mois précédent ou en avoir trouvé un qui commence dans moins de trois mois.

La définition de Pôle emploi

Pour Pôle emploi, un chômeur est une personne inscrite sur ses listes.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message