Les douaniers français en version "rambo" à Bardonecchia

Talleyrand, en fin connaisseur des aléas de la vie publique, le conseillait à ses interlocuteurs : " surtout , pas trop de zèle" ! Mais bien évidemment , les douaniers français en service à Bardonecchia n'ont pas du le lire ! Quelques semaines après avoir repoussé une jeune nigérienne en état de grossesse, morte pour une grave maladie il y a quelques jours dans un hôpital de Turin après avoir donné naissance à son bébé, les revoilà à l'honneur de l'actualité !

L’Italie accuse des douaniers français d’être entrés sans permission dans un centre pour migrants

Ils sont accusés d’avoir pénétré dans un centre communal pour migrants, afin d’utiliser les toilettes et y réaliser un test urinaire sur un migrant interpellé.

Les faits se sont produis vendredi soir : une ingérence ? ( l’ambassadeur français a été convoqué au Ministère des Affaires étrangers pour avoir des explications ). même si Paris défend la légalité de l’intervention.

En tout cas, une bourde inutile qui montre bien que la politique musculaire mis en application par l’état français est contre-productive.

La tâche est difficile , on le sait, mais pourquoi la compliquer inutilement ?

N’est pas mieux d’agir " cum grano salis" et ne pas se prendre pour des rambo ?

Bardonecchia (Italie), une petite ville située à 20 km de Modane (Savoie). Bardonecchia est le dernier arrêt italien des quatre TGV Milan-Paris quotidiens empruntés par sept ou huit agents français.

La plupart des migrants montés à bord, et une partie de ceux partis à pied, sont interpellés et se retrouvent ensuite dans le fourgon blanc de la police aux frontières française, qui fait la navette de 6 heures du matin à minuit pour les ramener à Bardonecchia.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message