Majorité Macron : le plan pour gouverner

Depuis le 7 mai et sa victoire à l’élection présidentielle, Emmanuel Macron impose son style. Après la nomination controversée du premier ministre Edouard Philippe, une nouvelle étape a été franchie, mercredi 17 mai, avec celle du gouvernement. Un cabinet paritaire qui incarnerait le renouvellement politique et l’équilibre gauche-droite, c’est ce qu’avait promis Emmanuel Macron. Avec 18 ministres nommés, les promesses sont-elles tenues ? Pourquoi ces choix ? Quel message politique envoient-ils ?

Emmanuel Macron affiche son expertise et son sérieux, mais , après les législatives, parviendra-t-il à mettre sur pied une grande coalition allant de la gauche modérée à la droite ouverte ?

D’où il résulte quoi ? Que oui, massivement, les Français ont exprimé leur aspiration à un dépassement du clivage gauche-droite institutionnalisé tel que le résumait l’affrontement Parti Socialiste-parti Les Républicains, mais ils ne se sont pas pour autant ralliés à la solution du juste milieu.

Leur volonté de dépassement n’est pas centristo-libérale, elle est social-gaullienne et Emmanuel Macron, il ne devra pas s’adresser qu’à la France du niveau supérieur pour atteindre les oreilles blessées de la France basique, pour comprendre et écouter ce que disent, avec colère, parfois avec rage, les électeurs de Le Pen et de Mélenchon, pour cesser de se confiner au petit monde artificiel et artificieux, insupportable en vérité.

Le plan de Macron pour gouverner, c’est de s’entendre avec la frange centriste de LR et celle social-démocrate du PS pour constituer une majorité limitée dans le temps, définissant à 4 ou 5 réformes sur lesquelles on devra dépasser les clivages partisans pour redonner espoir à notre pays.

Pédagogie rime avec démagogie et pourtant ces deux mots s’affrontent impitoyablement. La campagne des présidentielles françaises est là pour l’attester.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message