Migrants : la France dégringole dans l’accueil des demandeurs d’asile

Les 28 pays de l'Union européenne ont accordé un statut protecteur à 710.400 demandeurs d'asile en 2016, dont 389.670 octrois du statut de réfugié, selon les données d'Eurostat. C'est près du double, par rapport à 2015 où 333.350 personnes avaient reçu une réponse positive des autorités, ce qui représentait déjà une forte progression (+72% par rapport à 2014).

Le taux de reconnaissance, autrement dit la part des décisions positives dans le nombre total de retours, s’est établi à 61% pour les décisions de première instance dans l’UE. Les taux de reconnaissance dans l’UE ont oscillé entre moins de 5%, pour les citoyens des pays des Balkans occidentaux, et 98% pour les Syriens.

Ces derniers sont d’ailleurs la nationalité la plus représentée, avec 405.600 personnes passées sous protection en 2016, soit plus de la moitié (57%) de l’ensemble des bénéficiaires.

L’Allemagne est de loin la première terre d’accueil des Syriens en 2016, plus des trois quarts (72%) d’entre eux y sont enregistrés. Enfin, les Irakiens (9%), les Afghans (9%) et les Érythréens (5%) sont les nationalités les plus représentées après les Syriens, leurs trois pays étant le théâtre de conflits militaires.

Une fois encore, l’Allemagne est de loin le pays européen qui a accueilli le plus, avec 445.210 personnes passées sous un statut protecteur, soit près des deux tiers (64%) de l’effort consenti par les 28 pays de l’Union en 2016. Elle est aussi le pays dont l’augmentation des octrois a le plus augmenté, puisqu’il a plus que triplé par rapport à 2015 où 148.215 demandes d’asile avaient donné lieu à une décision positive.

Parmi les pays les plus accueillants, la Suède arrive seconde du classement avec 69.350 octrois de statuts protecteurs en 2016, soit deux fois plus que l’année précédente. En proportion de sa population, la Suède passe en tête, devant l’Allemagne, avec 7.040 personnes sous protection pour 1 million d’habitants. A l’inverse, la Pologne est le pays qui a le moins validé de demandes d’asile en proportion de sa population, avec seulement 10 personnes sous statut protecteur pour 1 million d’habitants.

Pour sa part, la France a placé sous protection 35.170 demandeurs d’asile (+35%), selon Eurostat, 36.553 en incluant les mineurs dans le calcul, selon l’Office français de la protection des réfugiés et apatrides (Ofpra). Plus de la moitié de ces décisions positives concernent la délivrance du statut de réfugié (55%) et plus du tiers le placement sous protection subsidiaire (37%). Selon l’Ofpra, plus du quart des demandes (29%) débouchent sur une mesure de protection, voire même 38% en comptant les décisions prisent en appel.

Résultat, la France est le quatrième pays d’Europe à placer le plus de demandeurs d’asile sous protection, derrière l’Italie et devant l’Autriche. Or, en proportion de sa population, l’Hexagone dégringole à la 13e place sur 28 avec seulement 525 migrants placés sous protection pour 1 million d’habitants.

En prenant en compte le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse, la France perd encore trois places. A l’inverse, l’Autriche (3e), la Belgique (6e) et la Finlande (7e) sont, de ce point de vue, bien plus accueillants.

source : Eurostat

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message