Rythmes scolaires : retour à la semaines de 4 jours , affaire pliée ?

Le retour annoncé par le Ministre de l'Education Nationale de la semaine de quatre jours ,avec la liberté accordée aux maires d’organiser le temps périscolaire selon leurs possibilités, leurs souhaits et leurs moyens, a donné les ailes à Christian Estrosi qui avait été un des pourfendeur les plus actifs, à la limite de l'insubordination institutionnelle, de cette "future ex- loi".

Le Maire de Nice Opposé n’a pas perdu de temps , il a interpellé le Ministre pour revenir, dès la rentrée scolaire en septembre prochain, à "statu quo ex ante".

Sa demande se fait fort de l’aval largement majoritaire des conseils d’école et de la "non opposition" du Recteur de l’Académie Emmanuel Ethis.

"Le rétablissement d’une semaine de quatre jours scolaires, permettrait aux écoliers de retrouver un rythme de travail plus apaisé et à la ville de Nice de proposer aux jeunes niçois, en lien avec les clubs sportifs et associations locales - qui ont été fortement pénalisés par cette réforme - des activités périscolaires plus adaptées à la réalité du territoire » en est la motivation formelle.

En fait, elle est assez curieuse puisque la genèse de la réforme était exactement de permettre aux jeunes scolaires d’avoir des rythmes étalés sur 5 jours au lieu de quatre et donc "plus apaisés "et stressants d’après les psychopédagogues qui l’avaient conseillée.

Bon, comme souvent, les mêmes concepts peuvent être utilisés pour soutenir des thèses opposées...ainsi va la vie !

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message