Tourisme : le vent a bel et bien tourné. Vers un nouveau record ?

Le cap des 90 ? La France pourrait accueillir cette année sur son territoire pas moins de 88 voire 89 millions de touristes, contre seulement 82,5 millions de voyageurs en 2016. Encore faut-il espérer que la météo soit bonne pendant le mois d’août et qu’aucune attaque terroriste ne survienne. Pour atteindre l’objectif de 100 millions de touristes accueillis d’ici 2020, il va tout de même falloir mettre les bouchées doubles, comme le veut le Premier ministre qui a présenté un plan d'action. Par exemple en diversifiant les régions prisées des vacanciers en goguette : car le problème pour l’heure, c’est que 90 % des touristes qui viennent en France vont en Île-de-France, en région Paca, ou en région Rhône-Alpes à la montagne en hiver. Ainsi si la France est première destination touristique mondiale, elle n'est que 53e, en termes de dépenses, avec à peine plus de 550 € dépensés par touriste pendant son séjour.

En constante croissance depuis plusieurs années, le nombre de visiteurs étrangers en France avait chuté de 2,3 % en 2016, malgré l’organisation de l’Euro de football, à 83 millions.

La succession d’attentats à Paris, Bruxelles et Nice et l’état d’urgence avaient dissuadé nombre de touristes soucieux de leur sécurité, notamment les Asiatiques, Japonais en tête, les Américains et les Russes.

Autre atout pour la relance du tourisme étranger en France dès cet été : l’attractivité des métropoles de province s’est développée ces dernières années, favorisant le tourisme urbain ailleurs qu’à Paris. Ainsi, Bordeaux reçoit 6 millions de visiteurs par an, deux fois plus qu’il y a dix ans. Le Port de la Lune, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, et la Cité du vin, sortie de terre en 2016, ont permis à Bordeaux de devenir un acteur majeur du tourisme français et un camp de base pour découvrir la Nouvelle Aquitaine.

Paris retrouve également son succès d’antan sur les premiers mois de 2017, avec 4,8 millions de touristes, en hausse de 4,1 % sur un an.

Sur les sites balnéaires, Côte d’Azur et Bretagne sont les premiers bénéficiaires du retour des visiteurs étrangers.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message