Emmanuel Macron à l’Elysée : le jour où tout commence

Les électeurs devaient choisir dimanche dernier quelle France ils veulent et ils ont choisi le social-libéralisme au nationalisme, l'ouverture à la fermeture et, finalement, l'Europe unie à la France toute seule. Emmanuel Macron, qui reçoit ce jour les clés de l'Elysée de la part de son prédécesseur François Hollande, sans lequel il ne serait pas celui qu'il est , avant de poursuivre tout seul le chemin de son ambition personnelle qu'il l'a porté au sacre, incarne ce choix et cette espérance.

On dit qu’ il y a la France d’en haut et de la France d’en bas. Aujourd’hui , il semble qu’il y ait une France de très haut, une France d’à côté, une France plus bas que bas.

Et puis il y a cette France que tout le monde s’accorde à dénoncer à pourfendre, à vouloir détruire. Surtout ceux qui semblent être tout à fait dans le système.

La seule certitude dans cette France éclatée , c’est qu’ il n’est plus possible aujourd’hui s’enfermer dans son petit monde et ses facilités, quand on en a.

Dans cette période troublée, où les repères idéologiques, moraux et sociaux sont définitivement brouillées, les gens, les vraies, avaient besoin d’un supplément d’âme.

par Garibaldino

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message