Généreux soutiens des collectivités locales aux entreprises du secteur touristique

Les suites de l'attentat du 14 juillet ont-elles eu un impact fortement négatif sur le tissu économique de Nice et plus particulièrement sur l'activité commerciale ? En attendant les chiffres officiels qui viendront des recettes fiscales de la TVA, les premières estimations donnent à penser que le coup a été dur mais pas dévastant.

La trafic de l’aéroport de Nice présente toujours un signe positif devant le nombre de passagers, la fréquentation des musées reste dans la moyenne de l’année précédente et pas d’annulation de grandes manifestations mis à part le Nice Jazz Festival.

Par contre, Atout France indique une baisse significative (- 20,5%) du taux d’occupation dans les hôtels.

Quelqu’un a avancé de ce chiffre une lecture qui interpelle : si les touristes arrivent à l’aéroport et visitent les musées , où vont-ils dormir et manger ?

La réponse ne pourrait-elle pas venir des nouveaux modes de vie et des comportements qui changent grâce aux nouvelles technologies (airbnb) ?

Reste que les professionnels du tourisme, réunis par les élus des collectivités locales et par les dirigeants consulaires, pleurent des chaudes larmes sur leur sort.

Si la municipalité niçoise avait annoncé tout de suite après le 14 juillet des mesures d’urgence ( exonération ou étalement ou allongement de redevances et taxes ), c’est au tour de la Région , avec le support financier du Conseil Départemental, d’intervenir en soutien de l’économie locale avec un apport de plus de 3 millions d’euros au bénéfice des entreprises.

Deux fonds seront crées , l’un dénommé " d’urgence’ à faveur des 42 établissements de la Promenade des Anglais ( certainement les plus touchés) , sera à la hauteur de 600 000 euros ; Le deuxième, dit " fonds exceptionnel" et doté de 2 millions bénéficiera les établissements liés à l’activité touristique et compensera, à certaines conditions, les pertes du chiffre d’affaires.

Fait positif : pour faciliter l’information ; contact et la tractation des dossiers, un guichet unique de la Chambre de Commerce sera en fonction*.

Christian Estrosi a également rappelé deux autres outils susceptibles d’être utilisés par les entreprises dans leur rapport avec les banques : le fond régional de garantie pour la baisse d’activité ( 8,5 mio d’euros sont encore disponibles) ou à la difficulté de trésorerie et le financement des intérêts.

Restaurer la confiance des opérateurs , relancer l’attractivité du territoire , voici la feuille de route pour repartir après ce 14 juillet , qui devait être un jour de fête, qui a été un jour de deuil mais qui ne doit faire baisser les bras mais nous donner les forces pour aller de l’avant.

* téléphone : 0 800 422 222 / mail : alloCCI@cote-azur.cci.fr

Les assemblées des collectivités locales délibéreront ces dispositifs dans le mois de septembre

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message