Hommage aux victimes du 14 juillet : recueillement et unité nationale

François Hollande, président de la République a présidé hier une cérémonie d’hommage aux victimes de l’attentat de Nice du 14 juillet sur la Colline du Château, près du Vieux-Nice.

Un hommage poignant , en présence de plus d’un millier de victimes et de proches, et de politiques qui ont mis les polémiques de côté en ce jour de recueillement.

Cindy Pellegrini, dont la famille a été décimée le 14 juillet, a parlé au nom de toutes les familles de victimes. Un texte bouleversant lu avec commotion.

« Les victimes de cette barbarie n’avaient pas toutes la même origine, pas toutes le même parcours, pas toutes la même couleur de peau, pas toutes la même religion mais elles sont unies aujourd’hui par le malheur. » a ajouté le chef de l’Etat.

Il a évoqué la fraternité entre les religions, " si importante en ce moment".

Le message est clair : faut lutter contre les amalgames, les préjugés. Faire passer un message de paix, de compassion.

La France, c’est ça, doit être ça : la laïcité mais aussi la tolérance, la liberté et l’égalité qui créent la fraternité.

Doit-on rappeler que tout a commencé le 14 juillet 1789 ?

Les victimes et familles de victimes sont en effet originaires de 63 départements français et de 19 pays.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message