Le Château de Nice, emblême de la cité

Surplombant la ville, à 93 mètres au dessus du niveau de la mer et offrant un panorama exceptionnel, la Colline du Château est un emblème du patrimoine de la Cité. Avant sa destruction par Louis XIV en 1706, une imposante fortification y était construite, pour protéger le port du duché de Savoie et l’accès au Piémont et à l’Italie depuis le royaume de France.

Afin de permettre aux Niçois et aux visiteurs de visualiser l’ensemble monumental auxquels les vestiges de l’ancienne fortification appartenaient, les services de la Ville de Nice et de la Métropole Nice Côte d’Azur (Direction des Espaces Verts, Direction des Bâtiments sous le contrôle scientifique du Service archéologie) ont réalisé pour en donner une représentation la plus exacte possible, une reconstitution en 3D sur ordinateur de l’ancien palais médiéval des comtes de Provence puis de Savoie, de la grande fortification de la partie supérieure du début du XVIe siècle et de la citadelle plus tardive.

Le chantier de fouilles, mené dans le cadre d’un Projet Collectif de Recherche liant la Ville de Nice, le laboratoire du CEPAM (CNRS/Université de Nice) et le Ministère de la Culture, a été initié en 2009. Il porte sur deux sites majeurs de l’histoire de Nice : la cathédrale et ses abords et la fortification.

Ce programme de fouilles a pour objectif de répondre à de nombreuses interrogations concernant l’histoire et le peuplement du Comté et de la ville de Nice.

Les fouilles ont déjà permis de retrouver les vestiges de la cathédrale paléochrétienne (2e moitié du Ve siècle).

Cette année, la fouille a permis de mieux comprendre la première église paléochrétienne et la reconstruction médiévale, datée désormais entre 1020 et 1049 (date de consécration de l’autel à Sainte-Marie). Par ailleurs, la fouille du cimetière s’est poursuivie, permettant de retrouver une quarantaine de tombes nouvelles.

Enfin, il a été possible d’ expertiser un second édifice, l’église Saint-Jean du Moyen Âge, qui réutilise un édifice de l’époque paléochrétienne.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message