Le CHU lance "Mars bleu 2017 " pour le depistage du cancer au colon

Tous les deux ans, les personnes entre 50 et 74 ans reçoivent par leur APREMAS un courrier leur permettant de bénéficier gratuitement d’un test de dépistage auprès de leur médecin gastro-entérologue ou autre. Il s’agit d’un simple test immunologique qui a remplacé le test hémoccult. Il est pratique, efficace et vise à déceler la présence de sang humain dans les selles.

En effet, certains polypes ou cancers provoquent des saignements souvent minimes, donc difficiles à voir et même impossibles à détecter à l’œil nu.

Ce test, à réaliser chez soi, consiste à prélever un échantillon de selles et à l’envoyer au laboratoire de biologie médicale dont l’adresse est indiquée sur l’enveloppe T fournie avec le test. Un mode d’emploi détaillé et illustré est remis avec le test.

Il permet de diagnostiquer un cancer, le plus souvent au stade précoce, sur ce type de personnes, sans symptômes et sans facteurs de risque. La prévention repose sur la coloscopie dans tous les autres cas. La coloscopie réduit considérablement le risque de cancer quand elle permet l’exérèse des lésions pré-cancéreuses.

Cette prévention est généralisée en France depuis 2008. Elle a démontré son efficacité pour diminuer le nombre de décès lié à ce cancer.

« Mars bleu 2017 » met en place différents événements pour mobiliser un maximum de monde et faire connaître et comprendre l’importance de ce dépistage du cancer du côlon.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message