Le scooter électrique, nouvelle frontière de la mobilité urbaine écologique

En ces temps de mobilité écologique, une nouvelle réponse à la pollution CO2 et acoustique vient des nouvelles technologies.

Après l’auto électrique en partage et le vélo, voici le troisième volet de la trilogie : le scooter électrique. Ce sera la réponse à ce qui veulent éviter la densité de la circulation et la fatigue du coup de pédale.

Dans une région où la pluie n’est pas fréquente, c’est une offre intéressante, qui devrait avoir rapidement son public d’amateurs.

Présentée dans l’après-midi par son concepteur, Cityscoot a eu comme premier utilisateurs et ambassadeur, le maire de Nice Christian Estrosi , passé prudemment de la moto GP de sa jeunesse à une plus tranquille petite cylindrée ( eh, le temps passe et les ardeurs avec).

Déjà en fonction à Paris ( au grand dam du maire de Nice qui veut toujours être le premier dans les nouveautés) , le deux roues Cityscoot seront disponible en libre service via une application mobile.

Dotées d’une autonomie de 80 km. Elles seront disponibles à partir de janvier 2018.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message