Les Alternatifs contre le tracé de la ligne 2 du tramway

Le préfet des Alpes-Maritimes a choisi, sans surprise, de suivre les conclusions des commissaires enquêteurs : la DUP (Déclaration d’utilité publique) pour la réalisation de la ligne 2 du tram de Nice a été signée vendredi dernier.

La solution aberrante du tracé en souterrain pour la partie Est de la ligne, dont Ch. Estrosi est bien le seul à oser affirmer que c’est le choix "qui rassemble le plus grand nombre", est donc validée.

Les Alternatifs rappellent qu’ils sont résolument opposés à cette solution, non seulement extrêmement coûteuse, mais qui de plus : ne présente pas les garanties nécessaires sur le plan des modifications entrainée dans les nappes aquifères (au risques de désordres pour le bâti existant), réduit le nombre d’arrêts et augmente donc la distance entre deux arrêts, en libérant de l’espace permet le maintient d’un trafic automobile indésirable en centre-ville.

Les Alternatifs s’étaient prononcés lors de l’enquête publique pour :
la réalisation, immédiate et en priorité, du prolongement de la ligne 1, par l’Ariane, jusqu’à son terme à La Trinité ; la réalisation de la ligne 2, en surface, du CADAM et de l’aéroport jusqu’à Riquier (devenant un véritable pôle multimodal) par le tracé jugé le meilleur des cinq tracés étudiés avant l’idée saugrenue du tunnel : Californie-Liberté-Joffre, avec véritables interconnections à J.Médecin et Garibaldi.

Mais rien n’est perdu : les insuffisances techniques du dossier soumis à enquête publique et la non prise en compte des nombreuses contributions argumentées déposées lors de l’enquête devraient permettre aux tribunaux de répondre favorablement aux recours qui ne manqueront pas d’être déposés tandis que les mobilisations citoyennes doivent exiger l’abandon d’une solution qui ne satisfait que les désirs du maire de Nice-président de la métropole.

Les Alternatifs y prendront leur part.

Bruno Della Sudda, Catherine Sackur, porte-parole

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message