Les lycées en ordre de marche pour une rentrée studieuse et en toute sécurité

Après l'avoir fait avant-hier dans l'Académie de Marseille, le président de la Région Christian Estrosi ne pouvait pas manquer au rendez-vous dans ses terres.

C’est donc à Nice*, qu’il est venu détailler les mesures d’investissement pour les lycées 48 lycées des Alpes-Maritimes qui ont déjà été déployées et le seront dans les années à venir , la première des quelles est bien évidemment celle qui concerne la sécurité.

Non sans avoir , tout d’abord, fait remarquer que la sécurité est une mission de l’Etat mais vu que celui est défaillant , " je veux que notre collectivité se montre volontariste sur ses questions"- a-t-il affirmé, , le président régional a fait part que de fait de la nécessité d’adapter les équipements à la menace actuelle, 4,4 millions d’€ ont été consacrés à ce plan pour la seule année 2016.

Concernant le volet de la rénovation et construction d’établissements, une importante intervention est programmée pour le CIV de Valbonne. Quant au Lycée Hôtelier Paul Augier, fleuron presque centenaire pour la formation de tous les métiers du tourisme , pour lui est prévu , plus qu’un toilettage, une vraie et propre cure de jouvence à la hauteur de 30 mio d’euros de budget en plusieurs années.

Le Plan d’actions pour renforcer la sécurité (5 priorités et 10 mesures) :

Lutter contre la radicalisation au sein des établissements :

- Mesure 1 : S’assurer avant l’embauche que les nouveaux agents régionaux des lycées ne représentent aucun risque pour les élèves.
=> Demander systématiquement au préfet de vérifier que tout agent sur le point d’être embauché par la Région pour travailler dans un lycée ne soit pas fiché S.

- Mesure 2 : Faire des 3 500 agents des lycées les premières vigies dans la lutte contre la radicalisation.
=> Dès le mois de septembre, formation des 600 chefs d’équipe et agents d’accueil des lycées à la détection des signaux faibles de radicalisation et au signalement des comportements suspects.

Renforcer la présence d’équipes spécialisées aux abords des établissements :

- Mesure 3 : Augmenter de 30% le nombre de médiateurs de sureté.
=> + 33 agents, soit 142 médiateurs, pour un coût d’1 million d’€/ an.
- Mesure 4 : Recrutement d’un expert sécurité . C’est une première en France. Il s’agira d’un haut fonctionnaire des forces de l’ordre qui prendra ses fonctions dans les prochaines semaines.

Un dispositif de cyber-sécurité :

- Mesure 5 : Déployer un dispositif de vidéo-protection autonome relié aux CSU des communes. Pour les communes qui n’ont pas de CSU, un CSR (Centre de Supervision Régional) dans les Maisons de la Région. Installation de 242 caméras supplémentaires dans les établissements pour un investissement d’1,2 million d’€. A la rentrée 2017, 100% des lycées seront totalement équipés de caméras.

- Mesure 6 : Equiper tous les établissements d’alarmes différenciées pour distinguer une alarme incendies, d’une alarme signalant une intrusion. 21 installations dès aujourd’hui pour 1 million d’€ et d’ici la rentrée prochaine tous les établissements seront équipés.Les boutons d’alerte seront directement reliés aux forces de l’ordre.

Renforcer la sûreté des bâtiments :

- Mesure 7 : Définir une charte de sûreté des établissements scolaires qui permette une amélioration de la construction et de la restructuration des établissements et de la gestion des flux, entrées et sorties.

- Mesure 8 : Accélérer le programme de travaux du plan de mise en sûreté des lycées régionaux en renforçant le niveau d’exigence de mise en sécurité.

Des moyens coordonnés :

- Mesure 9 : Mise en sûreté des établissements privés sous contrats avec l’Etat pour ceux qui le souhaitent.
+ Mise en place d’un fonds régional de soutien à la vidéo-protection des communes pour soutenir les Maires et notamment améliorer la mise en sûreté de aux abords de leurs établissements scolaires.

- Mesure 10 : Mise en place d’un comité régional de sécurité et de prévention de la délinquance dans les lycées. Il sera installé à la fin du mois de septembre et permettra de coordonner nos actions avec celles de l’Etat et des deux académies.

Une compensation de la baisse de 50% décidée par le Gouvernement du dispositif de bourses au mérite (2 700€/élève qui a obtenu la mention TB) fait également partie des délibérations qui seront appliqués à partir de cette année scolaire.

* au Lycée Thierry Maulnier , en présence de Emmanuel Ethis, recteur de l’Académie de Nice (Alpes-Maritimes et Var) , de nombreux élus et dirigeants de la communauté scolaire

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message