Les réactions politiques après mobilisation citoyenne en Roya.

87% de votes favorables !

Malgré les intimidations de toutes natures, malgré l’interdiction faite aux communes d’organiser le vote, la consultation populaire voulue par les associations Roya citoyenne et Robila s’est déroulée sur la voie publique ou chez des particuliers ! 46% de participation quand même !

On ne bâillonne pas aussi facilement encore le peuple de France. C’était même déroutant de devoir aller s’exprimer quasi clandestinement chez des particuliers comme aux pires heures que notre pays ait connu.

Dire que des personnes tombent en ce moment même en Syrie ou en Libye.

Bref, nous n’en sommes pas encore venus aux armes…

Les peuples se révoltent quand ils ont faim. Ici, c’est plutôt une démonstration de force pour rappeler combien nous sommes attachés aux valeurs fondamentales des libertés et d’expression souveraine. C’est rassurant, c’est salvateur.

Comment nos barons UMP locaux sont-ils à ce point déconnectés de la réalité ?

Dans la recomposition territoriale en cours, ceux-ci usent de tous les artifices pour conserver leur mainmise partisane. Ils empêchent la volonté populaire de s’exprimer, ils vont à l’encontre des directives même du Premier ministre.

Le Premier ministre François Fillon avait en effet déclaré devant les députés (1) qu’il n’était pas question de « passer en force » pour achever l’intercommunalité. « On n’obligera pas les communes à se marier contre leur gré », avait-il affirmé rappelant qu’il avait déjà fait part de ce point de vue aux préfets. « Si certains préfets ne l’ont pas compris, dites-le moi, je leur dirai ».

Nous sommes fiers au MoDem d’avoir soutenu la tenue de cette consultation populaire.

Nous avons d’ailleurs rencontré bien des élus PS et UMP restés conscients et libres : Un bel arc républicain efficace et vivant lorsque l’enjeu est d’importance.

Philippe Briand - Vice Président du MoDem 06 - Menton


La ROYA s’est exprimée !

La Fédération des Alpes-Maritimes du Parti Communiste Français tient à féliciter les militants associatifs de la Roya qui ont organisé le référendum populaire ce dimanche malgré les pressions de la droite et du Préfet qui ont peur de la démocratie !

Alors que le Préfet, les maires de Fontan et de Tende ont tenté de bâillonner le débat démocratique en interdisant le référendum sous un fallacieux prétexte de « trouble à l’ordre public », les habitants se sont exprimés.

Voici une belle leçon de démocratie !

87% des votants ont voté contre le rattachement à la CARF et surtout que personne ne tente maintenant de minimaliser ce résultat pour cause de manque de votants (46% de participation) .

Il suffirait alors de leur rappeler le nombre de votants aux dernières élections aux Régionales ou aux Européennes et ils constateraient que le nombre de votants au référendum est supérieur !

Le Préfet doit écouter ce résultat et prendre en compte l’opinion des habitants de cette vallée.


87% contre le rattachement à la CARF : une défaite pour le Préfet des Alpes-Maritimes

Patrick ALLEMAND, 1er Vice-président du Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur, et Pascale GERARD, Vice-présidente du Conseil Régional, se réjouissent à plusieurs titres de la consultation qui s’est déroulée dans les 5 communes de la Vallée de la Roya concernant le rattachement à la Communauté d’Agglomération de la Riviera Française (CARF).

En premier lieu, du taux de participation de 46% qui est remarquable compte tenu des intimidations multiples en direction des présidents d’association et de la population, de l’interdiction par le Préfet d’une consultation institutionnelle et de l’appel de 2 des 5 maires au boycott du scrutin.

En second lieu, du résultat. Avec 87% des votants contre le rattachement à la CARF, il est sans appel puisque le Oui à une intercommunalité autonome l’emporte dans les 5 communes.

Cette consultation constitue une victoire de la démocratie locale dont le Préfet des Alpes-Maritimes devra tenir compte lors de la prochaine réunion de la Commission départementale de coopération intercommunale (CDCI) qu’il a fixé au 16 septembre 2011.


ROYA : le Préfet peut-il passer outre ?

Les habitantes et habitants de la Roya qui viennent d’exprimer démocratiquement* l’avenir qu’elles/ils souhaitent partager. Seront-elles/ils entendu-e-s par le Préfet alors que celui-ci, chargé de définir la carte des intercommunalités et ayant arbitrairement rattaché les cinq communes de la Roya à la Carf mentonnaise, a tout fait pour empêcher la population d’exprimer ses choix ?

Rien n’est moins sûr, tant le carcan de la loi de décembre 2010 sur la réforme territoriale ignore le débat citoyen et bafoue la plus élémentaire démocratie.

Mais rien n’est encore perdu : ce n’est que fin décembre que seront définitivement arrêtés les périmètres des différents EPCI.
La mobilisation, si bien menée par les associations de la vallée et certains élus doit continuer et renforcer sa pression.

Le Préfet doit écouter et prendre en compte les arguments des habitantes et habitants de la Roya.

Les Alternatifs, en tant qu’autogestionnaires, soutiennent et soutiendront toutes les initiatives qui feront avancer la démocratie citoyenne dans la Roya comme ailleurs.

*46 % de votant-e-s ; 87 % des exprimé-e-s défavorables au rattachement à la Carf (Communauté d’agglomération de la riviéra française).

Les Alternatifs

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message