17 maires républicains de la Métropole annoncent leur vote pour Macron ...et les autres ?

Dans une semaine, la France aura rendez-vous avec elle-même. Après le premier tour et les surprises qui l'ont connait , la campagne électorale bat son plein. Dimanche prochaine, il faudra voter et faire ( ou ne pas faire) son choix . Chez les Républicains détenteurs du pouvoir local , exposés à l'offensive de MLP qui a creusé le sillon de sa popularité et au vote d'opinion pour Emmanuel Macron qui, sans implantation locale et une organisation structuré , a quand même ratissé large, des nuages s'annoncent dans le ciel en perspective future. Il y aura encore des élections locales qui rassemblent à une simple formalité ou les nouveaux concurrents pourront constituer une force plus consistante que la quasi-inaudible gauche locale ? De ce fait, les contradictions cachées entre les ligne politiques diverses et les trajectoires personnelles présentes et futures , sont venues au grand jour : estrosistes d'un côté et pro-Ciotti de l'autre, Pour le moment, elles se manifestent sur la ligne à suivre au deuxième tour : Christian Estrosi, avec la fougue et la détermination qui lui son propres, a choisi d'emblée la ligne anti-Le Pen et appelle au vote pour Emmanuel Macron. Eric Ciotti n'a pas donné de consignes de vote mais son silence parle de lui-même : ni Macron ni MLP ? ou , son ralliement manqué au candidat peut être l' indice d'un choix alternatif "non déclaré" ? Après tout le vote est secret... Après la majorité municipale de Nice qui s'est rangée de manière disciplinée derrière Christian Estrosi en appelant à voter pour Macron ( avec tous les distinguo du cas dans la motivation) , ce sont "des" maires de la Métropole a le faire. Seulement il y un hic : ils ne sont que 17 à mettre leur nom en bas du texte de l'appel alors que les communes de la métropole sont 49. Et les autres ? Un simple oubli ou un acte qui aurait une signification bien précise : un chois de camp, une préfiguration des alliances qui iraient au delà de l'élection de dimanche prochaine. Uhm uhm uhm, ça sent le feu...

*Communiqué de 17 Maires de la Métropole NCA et de son Président Christian Estrosi :

S’il y a des divergences avec le projet présidentiel d’Emmanuel Macron, à qui le Président Départemental de l’Association des Maires de France adressera prochainement un courrier pour le mettre en garde quant à la nécessité de préserver nos communes ; il n’en demeure pas moins que le pire pour notre nation serait l’élection de la candidate anti-européenne qui porte un projet économique qui mettrait en faillite notre pays, et, par sa filiation avec son père, Jean-Marie Le Pen, la remise en cause de la responsabilité de l’Etat français sur la Shoah.

Le programme de Marine Le Pen c’est une France divisée et isolée, une économie fragilisée par la nationalisation de nos entreprises, une agriculture sacrifiée, une politique monétaire qui mettrait en faillite notre épargne et notre système de retraite.

La liste maires des communes signataires :

Martine BARENGO-FERRIER (LA BOLLENE VESUBIE) ; Fernand BLANCHI ( VALDEBLORE) ; Jean-Marie BOGINI (ISOLA) ; Isabelle BRES (COLOMARS) ; Stéphane CHERKI (EZE) ; Honoré COLOMAS (SAINT ANDRE DE LA ROCHE) ; Bernard CORTES (UTELLE) ; Loïc DOMBREVAL- (VENCE) ; Colette FABRON (SAINT ETIENNE DE TINEE) ; Jean-Pierre ISSAUTIER (SAINT DALMAS LE SELVAGE) ; Gisèle KRUPPERT (FALICON) ; Gérard MANFREDI (ROQUEBILLIERE) ; Roger MARIA (CLANS) ; Louis NEGRE (CAGNES-SUR-MER) ; Philippe PRADAL ( NICE ) ; Jospeh SEGURA ( ST LAURENT-DU-VAR) ; Antoine VERAN (LEVENS)

* extrait

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message