Au Conseil Métropolitain : la F1 au Castellet ...investissement ou gâchis ?

Un des points les plus importants de la séance du Conseil Métropolitain était la délibération concernant le financement de 2 millions d'euros annuel ( pour trois ans) au GIP ( Groupement d'Intérêt Public) qui gérera à partir de 2018 l'organisation de la course d'automobile de Formula 1 valable pour le championnat du monde organisé par la FIA qui aura lieu sur le circuit Paul Ricard au Castellet. Pour mémoire, le dernier GP de France de F1 a eu lieu en 2008, sur le circuit de Magny-Cours (Nièvre), près de Paris, avec un déficit important épongé par l'Etat et les collectivités locales.

Formula One Management (FOM), la société qui gère les droits commerciaux de la F1 et vend le plateau (11 écuries et 22 pilotes) à chaque promoteur national.

Le coût du plateau de F1 est actuellement estimé à 20 millions d’euros, en Europe, et jusqu’à deux fois plus en Asie, hors frais d’organisation.

Donc, dans ce cas, la solution est simple : soit on signe le chèque, soit on passe.

Pour exemple : Les autorités locales italiennes, près de Milan, viennent de résigner un contrat de trois ans pour l’organisation du GP d’Italie, à Monza. En revanche, le GP d’Allemagne n’aura pas lieu en 2017.

La Région PACA et les collectivités locales et le monde économique pensent , à juste raison ?, que l’organisation d’une compétition de ce calibre aura des retombés en termes d’image et économiques qui valent largement la dépense.

Pour Christian Estrosi (version président PACA) , "les retombées économiques totales sont évaluées à 65 millions ( ndlr : contre un investissement de 30 mio), à cela s’ajoutent 500 emplois directs & durables".

Il est vrai qu’aux chiffres ont fait dire ce qu’on veut...

En laissant de côté les argumentations des uns ( c’est un investissement rentable) et des autres ( c’est un gâchis) , la réalité s’impose : la F1 c’est du sport mais aussi du business-spectacle.

Pour situer ce dont on parle , la société FOM a été vendu en fin 2016 par le fond CVC au groupe américain Liberty Media pour un montant de 8,5 milliards de dollars (7,6 milliards d’euros).

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message