BHNS à l’Ariane : une demi-victoire et des zones d’ombre pour l’opposition de gauche

L'annonce du Président de la Métropole de la future extension des transports publics modernes et performants en direction de l'Ariane a trouvé écho aux oreilles sensibles des élus socialistes qui ont toujours sollicité une solution en faveur des habitants de ce quartier défavorisé. Patrick Allemand , conseiller métropolitain d'opposition et historique soutien de ce dossier, n' a pas tardé à revendiquer sa part de mérite :

Le BHNS (bus à haut niveau de service), même en site propre, ne sera jamais le tram, mais c’est ce qui s’en rapproche le plus.

Mais, Christian Estrosi n’aurait jamais fait cette proposition pour l’Ariane :

Si le 5 mai dernier, l’opposition ne l’avait pas interpelé en pleine séance du Conseil Métropolitain,

Si depuis, nous n’avions pas démonté, argument après argument, ses justifications de façade

Si, avec « Nice au Cœur » et tous les autres, nous n’avions pas construit une déclaration collective signée par 14 formations politiques et associations dont chacune peut revendiquer une part de ce succès.

S’il n y avait pas déjà plus de 1900 signatures au bas d’une pétition réclamant l’extension de la ligne 1 à l’Ariane.

Si Alain MEINARDI (ancien patron de Lapeyre) et son association, Nice Ariane Développement, forte de plus de 100 chefs d’entreprises adhérentes, ne s’étaient pas émus de cet oubli, élargissant la mobilisation au delà des forces de gauche.

Sa conclusion va dans cette ligne droite : "C’est donc une victoire pour nous, pour la mobilisation citoyenne au service des Arianencs. Que cette leçon soit retenue. L’unité et la mobilisation finissent par payer".

Xavier Garcia (PS) a également exprimé un avis globalement positif :

"Lorsqu’on est opposant, il faut savoir saluer des décisions qui vont dans le bon sens. Bien sûr, nous souhaitons toujours la desserte de l’Ariane et la Trinité par l’extension de la ligne 1 du tramway. Mais le BHNS constitue incontestablement une avancée à même de désenclaver en partie les territoires de l’Est de Nice.

Ce n’est donc qu’une demi-victoire mais une victoire tout de même lorsqu’on se souvient du déni du Président de la Métropole. Lui et sa majorité évoquaient depuis des années une desserte par le train qui n’était qu’un écran de fumée destiné à renvoyer aux calendes grecques le désenclavement de l’Ariane et La Trinité. Et ce changement de cap, nous le devons à la combattivité des élus de gauche à la Métropole et à la mobilisation citoyenne.

Il reste néanmoins pas mal de zones d’ombre à éclaircir. La desserte de La Trinité par le BHNS ne semble pas prévue par la Métropole. Une fois de plus, cette commune risque d’être laissée pour compte, alors qu’elle constitue un véritable goulet d’étranglement automobile. Pour que le BHNS donne sa pleine mesure, il faudrait desservir La Trinité et construire à ses abords un parking relais où les automobilistes de la Vallée du Paillon pourraient laisser leur véhicule.

D’autre part, le BHNS a un coût, et donc un niveau de service et des cadencements très variables. Il faudra donc être vigilant sur la mise en oeuvre, mais je serai pour ma part dans un esprit constructif avec la volonté de donner l’efficacité maximale au projet.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message