Caroline Reverso, la "marcheuse" en marche vers un nouvel avenir ?

En marge de la présentation des missionné(e)s de la société civile, la présence parmi les 8 cité(é) de Caroline Reverso a fait objet de commentaires et réactions pour des raisons politiques, étrangères à sa mission.

Les Républicains d’obédience orthodoxe ( Eric Ciotti) fustigent l’ancienne candidate LRM, adversaire de leur chef de file lors des élections législatives et en font "le pistolet fumant" de la tentative de Christian Estrosi d’empêcher son élection en soutenant indirectement la candidate et ne se privent pas de l’accabler de tous les substantifs et adjectifs de pragmatique dans ce cas.

Charles-Ange Ginesy : "Quelle déception ! Moins d’un an après avoir été la candidate #EnMarche face au candidat @LesRepublicains @ECiotti lors des législatives, @CReverso06 est désormais collaboratrice du Président de la Métropole.
Consternation".

De manière plus élégante, les "marcheurs" locaux ne peuvent que prendre acte de ce choix au service de l’ambition personnelle d’une "soliste" dont l’engagement militant s’est limité à une seule "marche", celle électorale.

Le pronostic (et les mauvaises langues) dit qu’un défaut de la députation, elle trouvera confort comme adjointe du maire de Nice si Christian Estrosi sera reconfirmé pour une troisième mandature.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message