Christian Estrosi promeut un nouveau volet du gouvernance : la démocratie de proximité

L'histoire nous raconte.... Périclès fut un éminent et influent homme d'Etat à Athenes durant l'âge d'or de la cité. Il s'illustra également dans la promotion des arts. Il est à l'origine du projet de construction de la plupart des structures encore présentes. Ainsi, Périclès réussit à mener une politique de prestige redoutablement efficace. Ces chantiers monumentaux fournissent du travail à toutes les corporations d'artisans ainsi qu'aux pauvres et renforcent sa politique sociale. Périclès promeut une politique sociale populaire. Elle permit à tous de participer à la démocratie. Tantôt présenté comme le père de la démocratie, tantôt comme un démagogue populiste, tantôt comme un monarque régnant sur des masses consentantes, Périclès est salué comme l'idéal-type de la lutte pour la démocratie participative et la fierté civique. Mais dans La Guerre du Péloponnèse , l'historien Thucydide écrit de Périclès : « Théoriquement, le peuple était souverain, mais en fait l’État était gouverné par le premier citoyen de la cité ».

En ces temps-ci...

Les Assises de la Proximité - acte I ont permis en 2012 de faire émerger 100 propositions émises par plus de 500 représentants de la population, issus des comités de quartier et associations des commerçants.

Dès son retour au siège de Maire de Nice, Christian Estrosi s’est lancé dans une vaste opération de démocratie de proximité ( autrefois, "d’en bas" avant que l’expression ne se fane) afin de "favoriser l’implication dans la vie de la cité et d’élaborer avec eux, le devenir de Nice".

En pratique ce sont 5 séries de nouvelles mesures dans le domaine de l’animation, de l’information, de l’embellissement des quartiers, de la démocratie et de la participation citoyenne.

Quels sont les objectifs majeurs ?

Des quartiers toujours plus animés, une charte "culture et patrimoine" , une information plus accessible, le renforcement de qualité de la vie avec plus de sécurité et un nouveau plan de circulation et stationnement.

La Maire de Nice a annoncé aussi " une nouvelle démocratie" grâce à un projet participatif.

En premier lieu , les réunions des 9 conseils de quartier seront ouvertes à tous les citoyens ( sur le modèle de l’ agora grecque où chacun pouvait prendre la parole et s’exprimer ).

De plus , un questionnaire concevant les attentes sera envoyé à tous les habitants et les réponses trouveront une synthèse pour devenir un cahier des charges pour la municipalité.

On constate par là que Christian Estrosi a de l’ ambition pour Nice et elle n’est pas moindre : "que notre ville garde son rang, qu’elle soit l’une des villes les plus agréables à vivre au monde, qu’elle soit celle qui aura réussi à réduire au maximum les nuisances urbaines afin que nous puissions profiter en toute sérénité de notre cadre de vie exceptionnel".

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message