Conseil Métropolitain : Un référendum anti-impôt demandé par le Front National

Décidément le nouvel impôt sur le foncier bâti que Christian Estrosi a fait voter lors de la séance du Conseil Métropolitain de lundi dernier, passe mal ! Les conseillers alliés à Eric Ciotti en ont profité pour fracturer l'unanimité du groupe majoritaire . et constituer- au moins de fait - , un groupe autonome qui a voté contre la délibération. Les oppositions traditionnelles, d'extrême droite et divers droite, de gauche, ont finalement un sujet pour hausser le ton et alimenter la polémique. D'autre part, Christian Estrosi ne doit pas être surpris, lui qui a passé le quinquennat Hollande a conspuer toutes les initiatives et délibérations . Même la pluie était de la responsabilité des gouvernement ! La demande des élus FN , qu'ils ont bien joué le jeu, est un acte de provocation et on peut imaginer qu'elle restera sans suite. Toutefois, elle est potentiellement dangereuse et permettra aux anciens frontistes - aujourd'hui "movimentistes"- de crier "haro" dans tous les cas d'espèces. On sait que mettre les mains dans la poche aux citoyens n'est jamais un geste apprécié , même si dans ce cas, au moins , il y a quelques explications qui tient la route, le financement des investissements . Cependant le citoyen a une vision très restreintes et utilitaires , elle ne regarde pas trop loin , au contraire, elle de courte vue et s'arrête à ses poches. Ainsi va le monde...

Nouvel impôt foncier : les élus métropolitains FN demandent un référendum !

Conformément aux articles L 1112-1 à L 1112-22 du Code général des collectivités territoriales, Marie-Christine Arnautu et Gérard Vanderborck, conseillers métropolitains Front National (élus à Nice et Cagnes-sur-Mer), invitent Monsieur Christian Estrosi, Président du conseil métropolitain NCA, à décider par arrêté l’organisation d’un référendum métropolitain, consultatif ou décisionnel, sur la création du nouvel impôt sur la taxe foncière.

En cas de refus,les élus métropolitains FN déposeront un amendement, lors du débat sur le budget primitif, afin de soumettre la totalité du budget primitif à référendum, et en appelant à le rejeter.

En effet, face à cette pression fiscale insupportable, ils considèrent que l’ensemble des habitants de la métropole doivent être clairement informés et pouvoir se prononcer à l’issue d’un véritable débat public.

Marie-Christine Arnautu et Gérard Vanderborck
Conseillers métropolitains Front National

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message