Elections européennes : L’attaque des gilets jeunes au bastion Europe part de Nice avec l’Union Jaune

Des meneurs de la contestation des "gilets jaunes" à Nice ont décidé de faire le grand pas : ils ont constitué une association qui a pour but de constituer une liste pour se porter candidats aux élections européennes en mai prochain.

Cette association, Union Jaune, a été présentée hier matin, elle est présidée par Patrick Cribouw , Alain Noally en est le vice-politique , Fréderic Ibanez ( avec Nicolas Fratini, absent), le porte-parole.

Les dirigeants - qui font partie de la mouvance anti-violences- on voulu expliquer leur démarche qui se résume à donner la voix aux demandes des manifestants des marches du samedi de ces derniers mois.

Ils se donnent deux mois pour organiser celui qui sera un mouvement ou parti , tout en assurant d’avoir de nombreux contacts avec d’autres groupes dans la région et au niveau national. A leur dire, une quarantaine de personnes seraient candidats pour faire partie de leur liste.

Patrick Cribouw, 64 ans , qui devrait être la tête de liste , a revendiqué le caractère "apolitique et asyndicale" de cette démarche. Pour cette raison à indiqué avoir reçu "des appels du pied" pour rejoindre la liste que veut conduire Mme Ingrid Levavasseur, ce qu’il a exclu car "trop politisée".

Par contre, comment expliquer qu’une formation est "apolitique" et se présenter à une élection est une contradiction en termes qui est restée dans l’air, sans réponse.

Cette association-mouvement se basera sur une plateforme informatique pour ouvrir le débat sur les reformes à proposer, considérant que le Grand Débat national organisé par le Gouvernement ne répond pas aux demandes issues des manifestants.

Ce sont surtout les questions de pouvoir d’achat, des retraites , de justice sociale et fiscale , de blocus de l’immigration et de souveraineté qui intéressent le "peuple d’en bas qui s’est révolté" et qui ne trouvent pas la place dans le schéma préparé par le Gouvernement pour le GDN.

Pourquoi cette candidature aux européennes : " parce que c’est la première élection en calendrier " a répondu Patrick Cribouw avec la loquacité du "commercial" qu’il est professionnellement .

" Nous voulons changer l’Europe des bureaucrates" - a ajouté Frédéric Ibanez.

Un oeil sur les municipales ? " Chaque chose à son temps " , visiblement heureux d’avoir trouvé un nouveau engagement à la veille de la retraite et dont on murmure une proximité avec le maire de Nice.

Pour en terminer, avant les futures étapes de cette formation qui donne l’impression de marcher plus avec la bonne volonté qu’avec les idées claires ( au moins pour ceux qui on sont à l’extérieur) , Patrick Cribouw a sorti un bon coup du populiste qui fera écho : si élu, il gardera de ses indemnités , seulement le Smic et versera la différence aux Restos du coeur".

Pour se faire aimer par ses futurs (potentiels) collègues , il n’aurait pas pu mieux dire ! C’est comme ça que certaines carrières s’arrêtent avant de commencer !

.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message