France - Italie : fin de la brouille

On ne dira jamais assez du mal du comportent anti-institutionnel deux deux hommes forts du gouvernement italien , qui se comportent comme des "patrons" , confondant leur rôle de chefs politiques avec celui de Vice-président du Conseil des ministres ( c'est la formule qui veut la Constitution italienne). Le déplacement de la semaine dernière du chef politique du Mouvement 5 Etoiles ( M5S) en France pour rencontrer un groupuscule de Gilets jaunes est contraire à toute convenance et bien a fait le Gouvernement français a donner un signal fort en rappelant son Ambassadeur en France. Dans les relations entre Etats il y a des lignes qu'il ne faut pas dépasser, au moins formellement. La motivation de Luigi di Maio -" j'étais dans mon rôle de chef d'un parti politique" - a enfoncé encore plus le clou dans la polémique , le personnage pensant de s'en sortir avec la fourberie avec la quelle il a construit sa carrière politique en partant du bas, ( il était steward du stade de football de Naples").

Cependant déjà dimanche dernier, le Ministres des Affaires Etrangers Enzo Moavero Milanesi a clôt la polémique en déclarant officiellement ( étant un des deux ministres de ce gouvernements "suggérés" par le Président de la République Mattarella,- l’autre étant le Ministre de l’Economie et Finances Tria -on ne peut pas penser sans l’aval de ce dernier ) : " le rapport entre Italie et France est garanti par les traités européens et ses normes, l’alliance au sein de l’Organisation atlantique ( OTAN), les relations commerciales solides, la proximité géographique et l’amitié entre les deux peuples".

Le président italien, garant des relations internationales, avait fermement rappelé à l’ordre les partenaires de la coalition gouvernementale après leurs déclarations de soutien aux Gilets jaunes.

Ensuite, la situation s’est normalisée après un contact téléphonique entre les deux chefs d’Etat qui se sont palées au téléphone et , ensuite, ont émis ce communiqué :

’Les deux présidents ont réaffirmé l’importance de la relation, nourrie par des liens historiques, économiques , culturels exceptionnels . Ils ont rappelé que France et Italie ont construit ensemble l’Europe et ont une responsabilité particulière pour ouvrir de concert pour la défense et la relance de l’Union Européenne".

Ajourd’hui l’Ambassadeur Masset fait retour à Rome et il reprendra place dans son magnifique bureau à Palazzo Farnese.

Ce midi, place Garibaldi, le maire de Nice a organisé un "rassemblement transfrontalier pour l’amitié franco-italienne".

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message