Fusillade de Grasse : la parole aux psychiatres

L'adolescent de 16 ans à l'origine de la fusillade qui a fait 14 blessés légers, un "jeune homme fragile et fasciné par les armes", selon les autorités, s'était rendu jeudi sans résistance et est en garde à vue au commissariat d'Auvare, à Nice. Le troisième individu, qui était recherché depuis jeudi après la fusillade du lycée Tocqueville, a été interpellé par la gendarmerie à Callian (Var), ce vendredi midi. Le frère jumeau de cet ami avait déjà été arrêté et placé en garde à vue. La piste terroriste n'étant jamais été prise en considération , l'enquête va s'adresser à la condition psychiatrique de l'auteur et du contexte familial. Personne en famille n'a jamais eu soupçon de la fascination morbeuse de Killian pour la violence ? Et le petit arsenal qui possédait d'où sort-il ? Autant de question qui méritent réponse et permettront d'éclairer les réelles intentions de ce jeune qui a probablement abusé des images d'internet et a voulu se transformer en justicier d'un on sait pas quel tort.

Une réunion d’Etat major sur la sécurité des lycées du département s’est tenue ce vendredi matin au palais préfectoral de Nice.

Le préfet Leclerc a annoncé à l’issue que les patrouilles dynamiques de police et de gendarmerie, qui font déjà des passages devant les établissements scolaires, allaient être renforcées dans les prochains jours. A Grasse, mais aussi dans toutes les grandes villes du département.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message