L’amitié italo-française rappelée lors d’une rassemblement public

Cette manifestation en témoignage de l'amitié franco-italienne tombait probablement dans le jours le moins opportun, celui de la remise à plat des différends entre les deux pays avec le retour à Rome de l'Ambassadeur français. Les relations diplomatiques revenues à la normalité , le rassemblement - pas vraiment une manifestation populaire - voulu par le maire de Nice ne pouvait pas aller au delà d'une simple déclaration de sympathie entre cousins proches. Les paroles du maire de Cuneo , Federico Borgna qui a parlé au nom des quelques collègues présents et du même Christian Estrosi "les entreprises qui s’épanouissent ici, les échanges qui donnent tant de travail à tant de familles françaises et italiennes, les femmes et les hommes qui ont choisi de vivre ici, d’y élever leur famille, d’y fonder leur foyer, les visiteurs qui découvrent nos paysages, notre patrimoine, nos événements", avant de terminer avec un tonitruant " Cari amici italiani, a Nizza, siete a casa, per sempre !", ont bien exprimé ce sentiment. En fait, personne n'en avait jamais douté , mais ce n'est pas mal non plus qu'en ces temps confus , ils soient rappelés avec force et ... place Garibaldi !!!

Réaction de Philippe Vardon ( Rassemblement National) :

"Christian Estrosi a organisé aujourd’hui à Nice un rassemblement au nom de l’amitié franco-italienne, pour appeler, annonçait-il, à "l’apaisement". Une belle opération de communication, destinée à occuper les pages de la presse locale et obtenir quelques mentions nationales.

En réalité, en guise d’apaisement, Christian Estrosi s’en est pris à mots à peine couverts à l’actuel gouvernement italien, et s’est affiché à la tribune avec des élus italiens hostiles à la coalition au pouvoir. Il était ainsi entouré des maires ou vice-maires de Vintimille, Cunéo, San Remo, Imperia, tous de gauche ou du centre-gauche, ou encore d’un représentant du Piémont, région aussi dirigée par la gauche."

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message