L’étoile Patrick Fiori s’est posée à Contes

Le 5 juillet dernier, l’étoile Soleil est partie sagement se coucher comme tous les soirs. Elle a cédé sa place nocturne à ses soeurs : Princesses des nuits célestes qui se pavanent dans le ciel en se croyant la plus brillante pour aller danser.

Mais ce soir l’étoile, la plus éclatante, dansait sur Terre, entraînant dans sa danse les terriens.

Elle est arrivée un sac sur le dos et une torche allumée à la main : Tel un voyageur tombé sur scène ne sachant où aller. En face d’elle, le village de Contes lui offrait en guise de bienvenue un tableau de carte postale nocturne. Au loin le clocher de l’église Sainte Madeleine ressemblait au phare qui guide les bateaux. A ses pieds, un parterre de gens heureux venus l’accueillir. Une pluie d’applaudissements entraînèrent les premières notes.

"C’est comme quand on retombe un jour
Sur une photo ancienne
Le papier a un peu jauni
Mais les couleurs reviennent
Alors on fait les yeux fermés
Un retour en arrière
Oh ! j’espère que je serai toujours
Chez moi à Marseille"

"Patriiiiiiiiiick !!! Tu es chez toi à Contes", lance une voix féminine dans le public.

Patrick Fiori sourit, content d’être là, appréciant l’amour que lui renvoie le public comme pour le rendre plus fort. Ce marseillais sympathique invitera "Marlène" avec ses :


Marlene
envoyé par AudreyBB

"Yé yé yé yé
Oh oh oh oh
La la la la"

à faire des pas de danse.

Puis "Sans bruit", il a fait "slower" les briquets des contois d’un soir. Un soir de 5 juillet 2007 où Patrick Fiori savait où aller : toucher le coeur de son public qu’il a invité à ne plus se cacher derrière son appareil photo numérique ou son téléphone portable. Les images, les vidéos, cest bien mais il faut vivre l’instant présent et surtout l’apprécier, apprendre à attraper toutes les émotions qu’un chanteur donne. Et Patrick en a donné de l’émotion. Il a chantait si fort que les voisins n’ont même pas porté plainte. Il est fort ce Fiori !

Et que dire de sa voix quand il entonne

"Que tu reviennes
Je ne m’y attends plus
Que tu reviennes
J’ai tellement attendu
Des jours et des semaines
Des mois peut-être plus
Autant que je m’en souvienne
Je crois que tu ne m’aimais plus"

Mais oui, Patrick, on "T’aime". Le public est séduit. Il le suit dans sa frénésie prenant des allures de cours d’aérobic : tous le poing en l’air, les mains tendues vers le ciel ou bien encore les mains unies d’un spectateur à un autre tentant une vague humaine.

Pendant deux heures de concert en pays contois devant des terriens conquis, l’étoile est restée "Debout"sans artifice, fidèle à sa générosité. Remerciant le travail des hommes de l’ombre sans qui le spectacle n’existera pas, des musiciens, du régisseur, des techniciens ...

Pendant deux heures, l’étoile a chanté, elle était elle, elle avec son public ....Puis elle a dit"Quatre mots sur un piano" et l’étoile est reparti sur la route avec son sac sur le dos et sa torche allumée à la main laissant derrière elle un firmamant de souvenirs.

Une "Belle" soirée contoise !

Ce soir, le village de Contes accueille Anne Roumanoff au théâtre de Verdure.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message