La municipalité réagit aux incivilités des automobilistes. L’action sera-t-elle efficace ?

Comment faire face à l'incivisme des conducteurs qui font fi des plus élémentaires normes sans aucune considération ni respect pour les situations sensibles ? Comment expliquer aux personnes handicapées ou en difficulté motrice , à celles qui poussent une poussette ou un landau qui doivent attendre ou dribller une voiture qui empêche la circulation , particulièrement aux feux rouges ? On sait que la circulation à Nice rassemble a un far-west urbain , où les gens s'accommodent de ce que bon leur semble et s'en foutent royalement des autres. Alors la question se pose toute seule : comment protéger les citoyens des comportements inciviques et parfois dangereux ? La réponse ne peut qu'être une : par la sanction !

C’est à cette conclusion que la Municipalité est arrivée, en dotant la Police Municipale d’un nouvel outil ( le sabot) qui immobilise les véhicules en stationnement très gênant assorti de nouvelles sanctions pécuniaires ( une amende de 22 euros plus la contravention suivant l’infraction )

Cette nouvelle procédure, préalable à la mise en fourrière si le conducteur ne se présente pas, se veut "pédagogique et dissuasive" -dixit le conseiller municipal délégué Gaël Nofri, en mettant l’accent sur la deuxième option.

Pour lui "la réponse est proportionnée face à des attitudes inacceptables".

Reste à voir si la Police Municipale saura décliner la disposition de manière efficace. On a entendu que 40 sabots seraient en dotation aux policiers dans un premier temps. Franchement une goutte d’eau dans la mer.

Si on prend en exemple l’activité de la brigade canine qui devait intervenir pour stopper les défécations et autres des "amis de l’homme" , la vision des trottoirs niçois laisse très dubitatif.

Par expérience on sait qu’il y a le dire et le faire. Wait and see , comme disent nos amis britanniques.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message