La rentrée des centres de loisirs

"Il y a toujours la rentrée scolaire, dont tout le monde parle, et celle qu'on connait moins". Lauriano Azinheirinha, Adjoint au Maire délégué à l'éducation accompagné du Maire, Philippe Pradal, présente l'évolution des centres de loisirs et des activités extrascolaires.

Cachés derrière les toboggans, sous les sièges, derrière les murs ... dans la cours de l’école Rothschild, à Nice, les enfants jouent au jeu "du sanglier". Tous les mercredis après-midi, les élèves de cette école vont « voyager à travers la France » et découvre le patrimoine des différentes régions. Et aujourd’hui, on chasse "le sanglier corse !"

« Il y a encore de la place ! » Lauriano Azinheirinha, ainsi que le Maire, venus visiter le site municipal Rothschild, ne cache pas son enthousiasme lorsqu’il parle des 48 sites municipaux et associatifs qui pourront accueillir 4500 enfants chaque année. Il faut dire que ça n’a pas toujours était le cas, puisque la ville n’avait que 7 structures dans lesquelles les places étaient limitées à 700 enfants. Aujourd’hui cela a bien évolué, et l’Adjoint au Maire tient à faire passer le message.

Les enfants qui seront accueillis dans ces centres les mercredis après-midi et pendant les vacances, vont bénéficier d’un programme spécialement concocté dans le but de leur faire passer des moments « magiques » et surtout de « leur faire oublier ce qui s’est passé le mois de juillet ».

« Un enfant a besoin de rêver, s’évader et de s’amuser ! Ces problèmes d’actualités, ne doivent pas le perturber, ni même l’interpeller … ça ne le concerne pas, il doit simplement pensait à s’amuser ! » La priorité pour l’Adjoint du Maire, c’est « la vie de l’enfant » à l’école et dans ces activités extrascolaires.

D’ailleurs, lors de son discours, Lauriano Azinheirinha « remercie et félicite toute les personnes qui ont travaillé tout l’été pour préparer cette rentrée ». Tout a été fait pour que les enfants puissent s’amuser tout en apprenant de nouvelles choses.

L’Adjoint garantit qu’il y a suffisamment de places pour que « chaque enfant de 3 à 12 ans, de n’importe quels niveaux sociaux, communautés, culturels, religieux… pourront être accueillis dans les 48 structures de la ville ».

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message