« Le Camin dei Art » promène les patients du Centre Lacassagne

Le « Chemin des art », dit « Camin dei Art » en niçois, a été inauguré ce mercredi 20 septembre par M. Georges-François Leclerc, préfet des Alpes-Maritimes et M. le Pr Joël Guigay, directeur général du Centre. L’artiste Sylvie T., qui a peint toutes les oeuvres, était présente.

Opéra, chaises bleues, musée Matisse, vieille ville... Le coeur du tunnel est un catalogue de tableaux du patrimoine et d’architecture niçois. Il commence, ou finit, avec un mur végétal et des chants d’oiseaux apaisants. Les lumières éclairent les douces oeuvres peintes à l’aquarelle et l’encre de chine, telle une galerie. Le chemin des arts fait à présent balader dans Nice, les 800 personnes passant, chaque jour, dans le tunnel qui relie les ailes A et B du Centre Antoine Lacassagne.
Fondée en 1961, ce dernier est un des 18 centres de la Lutte Contre le Cancer et prend en charge tous les types de cancer. Il a pour ambition de faire bénéficier à tout ses patients des innovations de la médecine de demain : médecine personnalisée, immunothérapie, prothonthérapie…

Après la visite, le directeur général du Centre M. le Pr Joël Guigay explique l’évolution du tunnel et la rencontre avec l’artiste Sylvie T. Le Camin dei Art remplacent dans un premier temps, un tunnel sombre. Puis, il s’est transformé en un passage exposant des dessins d’enfants. Compte tenu des dégradations et grâce à la rencontre entre M. Guigay et la peintre, est naît l’idée de faire de ce lieu de passage, une escapade artistique. Aujourd’hui, les murs sont décorés au couleur de Nice. « L’idée c’est de faire voyager les patients, explique Sylvie T. Devant nous se déroule le patrimoine de Nice comme un paysage qui se découvre en marchant ».

« Maintenant je passe exprès par là  »

« Avant j’appréhendais d’y passer, j’avais le coeur serré, pour moi c’était un passage, mais un passage difficile. Maintenant, je passe exprès par là », a-t-on plusieurs fois répété à M. Guigay. Le chemin des arts change le quotidien du personnel et l’environnement des patients. D’autant plus que des études ont prouvé la stimulation de l’art et la culture sur les malades. « Pour combattre la maladie, il faut s’évader », conclut le directeur.

Le préfet parle d’un ton sérieux du quotidien des patients et souligne la bienveillance du Chemin des arts. « Une grande médecine française nous l’avons, des produits anti cancéreux nous les avons aussi, un grand centre nous l’avons. Mais ce centre anti cancéreux prête attention précisément à cet environnement. Derrière le malade, on ne soigne pas que la pathologie, mais aussi la femme et l’homme avec ses doutes, dit solennellement M. Leclerc. Peut être qu’un patient se fixera sur un dessin parmi d’autres, en se disant « Quand j’irai mieux, j’irai là » ».

L’inauguration s’est terminée en beauté avec des chants polyphoniques niçois dont « Nissa la Bella ». Le concert des chanteurs, qui a eût lieu le 14 mai et organisé par Les Amis de Lacassagne, a permis la réhabilitation du tunnel. Le centre a pu également compter sur de fidèles alliés comme le Lions Club Nice Etoile et les sociétés Elior et GSF.

L’artiste Sylvie T. avec à sa gauche M. Guigay directeur du centre font visiter et présentent les oeuvres au préfet des A.M, M. Leclerc. Crédit photo : Océane Da Silva

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message