Le nouveau gouvernement autorisera le plan sécuritaire des écoles de Nice ?

C'est un Christian Estrosi particulièrement en verve , il n'est plus maire de Nice mais reste toujours aux commandes de sa ville, qui a présenté le plan de sécurisation dans les 164 écoles gérées par la municipalité. En fait, l'objectif, en plus du réseau de caméras de surveillance déjà en place, est de " mettre un policier armé dans chaque école, disposant d'un bureau et pouvant surveiller ainsi les entrées, les sorties, faire émarger des listes et effectuer une surveillance des mouvements qui pourraient paraître suspects ". A cet effet, la municipalité a engagé 110 policiers supplémentaires qui seront affecté à ce service. Dans l'immédiat, la mairie se contente de la seule option autorisée qui consiste à faire des patrouilles aux abords des 164 écoles de la ville. Elle finance le service d'un vigile par école depuis la rentrée. Ce plan est sous réserve puisqu'il manque de l'autorisation du ministre de l'Education nationale. "Il ne nous reste qu'à espérer qu'un nouveau gouvernement, plus attentif à la sécurité de nos enfants scolarisés, nous le permette à la prochaine rentrée scolaire 2017"- a-t-il déclaré avec l'habituel ton polémique vers la Ministre en charge, un de ses cibles préférés. La fédération de parents d'élèves FCPE dénonce la "surenchère sécuritaire " du plan , défini " inutile et inefficace".

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message