Le Pacs fait son entrée en mairie de Nice

« Je veux offrir à deux êtres qui s’aiment la possibilité de ne pas se priver », déclarait Christian Estrosi à l’issue des délibérations approuvant la mise en œuvre des cérémonies de Pacs en mairie. Une avancée considérable s’annonce alors, le Pacs qui jusqu’alors conclu au tribunal d’instance auprès du greffe sera désormais, à Nice, signé chez Monsieur le Maire.
Parce que Christian Estrosi « maire de TOUS les niçois », ne fait pas les choses à moitié, les cérémonies, présidées par un élu de la ville, auront lieu dans la salle des mariages de l’Hôtel de Ville. Les nouveaux pacsés auront également la possibilité de signer un registre détenu par l’Etat Civil de la ville de Nice afin « d’inscrire la ville dans l’avancée sociale ».

Ces cérémonies auront lieu le samedi après-midi, en même temps que les mariages et les baptêmes. Un grand pas en avant pour la communauté homosexuelle, car si le mariage a toujours représenté une valeur symbolique de notre société et un engagement sérieux, le Pacs a, lui, du mal à se placer au même niveau. « Le maire donne aujourd’hui la possibilité à des gens d’être heureux » déclarait Auguste Verola adjoint au maire.

Une révolution

Rappelons que le Pacte civil de solidarité s’adresse non seulement à la communauté homosexuelle mais également à toutes autres personnes désireuses de s’unir. Chaque année, environ 1300 mariages civils ont lieu à la mairie de Nice. A partir du 15 octobre, de nombreux Pacs viendront s’ajouter à ces unions matrimoniales.

Désormais, le mariage a de moins en moins la côte, à l’inverse du Pacs qui connait un essor considérable. Le nombre de demandes est en constante augmentation depuis sa création, le 15 novembre 1999.
Pour Raoul Mille, Conseiller Municipal, un cap est franchi, les lois évoluent avec les mœurs : « c’est une grande révolution ».

La présentation de ce projet a essuyé seulement deux refus, ceux de Jean-claude Mari et André Chauvet de l’Entente Republicaine.

En donnant au PACS plus de valeur, Christian Estrosi souhaite « 
renforcer symboliquement l’engagement pris et permettre l’officialisation d’une union bien réelle ».

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message