Les poissonniers font leur retour à la place Saint-François : le patrimoine niçois est sauve

La "bataille" entre les trois poissonniers de la place place Saint-François ,qui avaient été déplacés à une centaine de mètres de là , à la place Toja, pour cause des travaux de réfection et qui voulaient réintégrer leur emplacement à la fin des ceux-ci , et la municipalité qui veux donner à cette place une organisation plus commerciale avec arbres et terrasses pour favoriser les touristes a pris fin.

Après bien de doutes et tergiversations, une pétition à l’allures politicienne au vue de quelques signatures , les poissonniers retournerons à leur place , même s’elle ne sera pas exactement la même - ils seront déplacé de quelques mètres.

Le maire de Nice l’annoncé hier en prenant soin de mettre toute la pommade possible à une décision qui a l’air d’une capitulation : " Leur implantation doit en effet se faire dans le strict respect des conditions d’hygiène prévues par la réglementation sanitaire, en accord avec les règles d’occupation du domaine public par tous les acteurs économiques de la place, mais aussi en tenant compte de la priorité accordée à toutes les animations municipales prévues sur la place".

Exultation chez les soutiens des poissonniers en bataille :

De Nouméa, engagé dans la campagne électorale pour le référendum pour l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie- physiquement loin mais spirituellement présent- Eic Ciotti sentence : " Notre combat a payé. Grâce à notre action avec les poissonniers de la place Saint-Francois nous avons été entendus. Nous serons vigilants sur leur prochain retour essentiel à notre patrimoine niçois".

"Victoire de la mobilisation populaire" pour Philippe Vardon ( RN) qui n’est pas habitué à faire des concessions, surtout pas à Christian Estrosi :
Comme beaucoup de Niçois je crois, j’ai accueilli avec beaucoup de bonheur et de soulagement l’annonce du retour des poissonniers dans la vieille ville, sur leur place Saint-François. Personne ne doit être dupé par la communication municipale : c’est bien l’émotion populaire, et la mobilisation liée, notamment sur internet, qui ont poussé la municipalité Estrosi à permettre ce retour".

Patrick Allemand a choisi le lyrisme : "l’âme de la place Saint-François ne sera pas sacrifié grâce à la mobilisation citoyenne exceptionnelle".

Et les goélands en tout ça , acteurs irremplaçables de l’animation musicale , reviendront-ils ?

On arrête là avant de réveiller l’attention de Ordralfabetex , le poissonnier ami d’Asterix. Avec les gaulois il ne faut pas trop rigoler ...pour information, demander au président Macron.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message