Législatives : Insoumis et communistes refusent la dérive libérale et l’autoritarisme qui l’accompagne

Il y a quelques jours , les Insoumis du leader maximo Méluche et les communistes avaient décidé de faire front commun dans les circonscriptions de Nice. Hier, ils ont communiqué les noms des candidats :Circonscription 1 :Robert INGEY (suppléante : Liliane DOTTA) ; Circonscription 3 : Bruno COULET (suppléante : Sophie BOURNOT) ; Circonscription 5 : Philippe PELLEGRINI (suppléante : Christine EVAIN).

En attendant de se mesurer avec Eric Ciotti qui sera un des ses adversaires, Robert Injey qui des trois est celui qui a plus d’expérience en politique, les deux autres candidats sont présentés comme novices, n’a pas perdu son temps et a commencé le feu de barrage, avec un commentaire titré : la fin des mascarades !

Sa lecture fait comprendre que cette campagne électorale ne sera pas une promenade de santé pour personne !

Ce lundi 15 mai aura vu deux mascarades prendre fin.

La première, c’est celle du retour de Christian Estrosi dans son siège de maire. Après 16 mois où Christian Estrosi a inventé la fonction de « maire fictif », voici un retour à l’état ancien pour raisons de convenances personnelles. Les citoyens de PACA et de Nice apprécieront sans doute très peu d’être une variable d’ajustement des humeurs de Christian Estrosi.

La seconde c’est la nomination d’Edouard Philippe, député-maire les Républicains du Havre, au poste de Premier ministre. Cette nomination illustre, si il en était besoin, que le ni gauche ni droite du nouveau Président cache en réalité les vieilles recettes des politiques libérales. Emmanuel Macron veut aujourd’hui une majorité pour lui permettre d’agir comme bon lui semble avec un programme qui, dès cet été, sera marqué par le laminage du Code du travail, la poursuite de la casse des services publics, de nouvelles amputations sur les budgets des collectivités locales…

Dans ce contexte les élections législatives prennent une importance nouvelle, pour porter à l’Assemblée le plus grand nombre possible de députés des forces (France Insoumise, PCF, Ensemble !…) qui refusent la dérive libérale et l’autoritarisme qui l’accompagne.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message