Les chiffres confirment que le tourisme est un des secteur de l’économie du tourisme

Le tourisme fait partie de la nouvelle ou vieille économie ? En attendant que les spécialistes nous l'indiquent- le dilemme est vraiment cornélien, n'est-ce-pas ?- ce secteur économique est un des piliers de la croissance de la France qui revendique la première place de destination mondiale. Si les résultats sont déjà très bons- après une baisse dans les années 2016 et 2017 suite au choc des attentats de Paris et Nice- , les prévisions visent à l'excellence. L’objectif du gouvernement est d’atteindre le seuil des 100 millions de touristes internationaux et des recettes associées de 50 milliards d’euros en 2020. Le tourisme, secteur clé de l’économie française, génère près de 8% de notre PIB et représente 2 millions d’emplois directs et indirects. Les objectifs fixés pour 2020 devraient créer 300 000 emplois supplémentaires sur l’ensemble du territoire, en métropole comme en outre-mer. Cela signifierait un impact sur le PIB à près de 10% en 2028.

Il est vraie que la tendance est mondiale : des 1,3 milliard de touriste en 2018 , on prévoit arriver à 1,8 milliard en 2030. Un seul exemple : les touristes chinois ont dépassé les 100 millions !

En France, la reprise économique liée au tourisme de ces derniers mois ne cesse de s’affirmer et de s’amplifier par rapport à 2017 : pour l’année en cours , la prévision est de dépasser le chiffre-record de 89 millions.

Si on regarde la situation de la métropole niçoise , le deuxième trimestre 2018 progresse nettement par rapport au deuxième trimestre 2017 avec +8,12% de chiffre d’affaire pour le secteur hôtellerie et restauration. Les mois de mai et juin ont été excellents.

Si l’on observe la tendance sur 12 mois, on observe que la Métropole Nice Côte d’Azur progresse bien plus vite (+9,85%) que le reste du département (+3,7%).

D’après les statistiques , le poids de ce secteur n’est pas loin du 20% du PIB du territore.

En attendant la relève de la nouvelle économie, il ne reste donc que garder précieusement la bonne santé de l’ancienne, si telle est-elle vu l’impact du numérique dans son organisation.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message