Les élus municipaux socialistes jouent la carte de la gratuité d’1 heure de parking en faveur du commerce de proximité

Lors du dernier conseil municipal, Patrick Allemand et le groupe Un autre avenir pour Nice avaient déposé un voeu pour passer le temps de gratuité du stationnement dans les zones à payement à 1 heure au lieu des 30 minutes actuels. Cette proposition n'avait pas eu l'approbation de la majorité municipale et le conseiller en charge du dossier Gael Nofri avait mis en avant le concept de fluidification du stationnement pour le motiver , et les bons résultats obtenus après la mise en place de ce règlement.

Patrick Allemand , auquel la ténacité ne fit pas défaut, revient sur ce problème en se faisant interprète d’une malaise générale des commerçants pour une prétendue crise du secteur. Il se fait porte-parole de leur malaise , témoigné par une enquête personnelle sur le terrain - il affirme avoir poussé 500 portes d’entrée de commerces- qu’il le conforte dans ses convictions , et ce malgré les chiffres de l’administration fiscale qui font état d’une croissance de 3,4% dans la métropole et 6% à Nice.

Bien sur, l’élu socialiste veut parler du commerce de proximité qui subit en premier lieu la concurrence des centres commerciaux- destination alternative de la clientèle qui auparavant fréquentait les commerces de centre-ville ou des quartiers - qui offrent "leurs" parkings... gratuitement.

Dans son analyse ne manquent pas d’autres causes de cette régression - réelle à son dire même si elle n’est pas confirmé par les données officielles- , et particulièrement la baisse du pouvoir d’achat pour la catégorie des retraités qui impacte sensiblement une population plus âgées que la moyenne nationale. Et, au moins temporairement, les travaux du tramway , particulièrement les chantiers des futures stations souterraines ...un sujet toujours vif pour Patrick Allemand !

Enfin, s’il est vrai qu’ une gratuite d’1 heure est plus favorable d’une de 1/2 heure, comment imputer , au moins principalement, la "crise" , si crise il y a , du commerce de proximité à cette seule mesure ?

Cette initiative et celles qui suivront - (re)proposition du voeu ?, collecte de signature ? - sent bien le prétexte pour monter un coup contre le Maire de Nice, qui pourrait être accusé de surdité face à une demande de la part d’une catégorie - celle des commerçants- qui pèse dans la vie de la cité et ...dans les urnes.

On en est encore pas là, mais la carte est belle pour être jouée !

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message