Les entreprises azuréennes à l’université d’été du Medef : de l’oxygène et du business, des projets et du réseau

Une fois n’est pas coutume, un vent d’optimisme a soufflé sur le campus HEC de Jouy-en-Josas, terre d’accueil de l’université d’été du Medef, qui s’est tenue les 29 et 30 août derniers , avec la participation d’une délégation de patrons azuréens.

L’élection d’Emmanuel Macron, ce président pro-entreprises tant attendu par les patrons, conjuguée à une reprise de l’économie qui s’affirme de plus en plus, suscitent beaucoup d’espoir. En témoigne le discours inaugural de Pierre Gattaz, moins combatif qu’à l’accoutumé, centré sur une France rêvée, donc réformée, simplifiée et mondialisée, salué par une standing ovation.

Philippe Renaudi, président de l’UPE 06, a fait le déplacement pour la première fois. "Cette année, on parle beaucoup de renouveau, de positivité. Après une longue période de marasme ambiant, ça fait du bien".

"Il y a une réelle attente, reprend le Philippe Renaudi. On est sur la piste de décollage, les gaz sont mis, il ne faudrait cependant pas que des petites réformettes viennent nous couper les ailes".

Regroupés en délégation conduite par l’UPE 06, ils ont vécu cette université d’été comme "un moment d’oxygénation du cerveau et en même temps très formateur", indique Bruno Valentin, dirigeant de l’agence niçoise de communication Pôle Company et vice-président de l’organisation patronale azuréenne.

Pour Laurent Lachkar, vice-président de la CCI Nice Côte d’Azur en charge de la formation, "il s’agit de benchmarker les bonnes pratiques. A cet égard, ici, on trouve le panel de tout ce qui existe en la matière".

D’autres, en l’occurrence les équipes de Team Côte d’Azur promeuvent le territoire sur un stand dédié. "On s’aperçoit que le territoire souffre encore d’un problème d’image. Si Sophia Antipolis est bien identifié des Parisiens, Nice Smart City beaucoup moins".

Et Bruno Valentin de conclure : "En cette période de négociations un peu âpre qui s’ouvre, cela fait du bien de se sentir un peu fort."

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message