Les migrants de la Roya "en marche"... eux aussi !

Ca devait arriver et c'est arrivé ! D'ailleurs on est en plein de l'actualité ! En ces temps , "marcher" est presqu'une obligation, qu'elle en soit la raison. Le Ghandi de la Roya et ses associés ont choisi la marche à pied pour leur quatrième convoi de migrants qui viendront à Nice pour se faire enregistrer à la plateforme d'accueil des demandeurs d'asile, qui se situe dans la capitale azuréenne, préalable de toute demande d'asile. De Breil, ce ne sont pas moins de 60 kilomètres qu' ils auront parcouru en trois jours et deux nuits : départ lundi et arrivée à Nice dans la soirée. Espérons que les caméras soient là pour immortaliser l'exploit et satisfaire l'ego de l'ancien berger qui manifestement n'est plus capable de rester loin des lumières de la célébrité.

Entre "autisme" des autorités et le protagonisme de ces humanitaires qui se sont pris à un jeu plus grand qu’eux, les victimes sont ces pauvres migrants ballottés à droite et à gauche au gré des circonstances et qui ne doivent pas comprendre grande chose à ce qui leur arrive.

Esperons pour eux qu’un jour pas trop lointain quelqu’un arrive à sortir la tête du sable , et comprendre que ce n’est pas ignorant les problèmes ou tournant la tête ailleurs , qu’on les résout. *

Parce que en faisant comme ça, la conséquence est de "créer" des personnages comme Cédric Herrou et compagnie, des braves gens que la spirale médiatique transforme en la caricature d’eux-mêmes.

Vite que chacun retrouve sa place, cette représentation théâtrale a assez durée.

par Paternoster

*c’est si compliqué de déplacer un bureau administratif temporaire dans la Roya pour éviter ces itinérances ? , c’est si difficile de remonter aux filières de passeurs et les intercepter ?

Communiqué de l’association Roya citoyenne

Ceci n’est pas une action « coup de poing » :

L’association Roya citoyenne ne reçoit aucune subvention et prend en charge les besoins vitaux de centaines de personnes depuis des mois : elle n’a absolument pas la possibilité d’assumer le coût de transport Breil-Nice
Accompagner ces 82 demandeurs d’asile trois jours durant par les sentiers de montagne et les routes sous le soleil de juin, en lieu et place d’un trajet en train d’une heure… a bien été le seul moyen de les aider à accéder à leur droit à demander l’asile à la République française.
Il n’appartient pas normalement à de simples citoyens d’héberger des demandeurs d’asile en attendant que la PADA ouvre ses portes…
Rappelons que le rôle du Préfet est de permettre l’accès au droit d’asile tel qu’il est prévu par la loi.
Jusqu’à quand le Préfet n’assumera-t-il pas ses responsabilités ?

Crédit Photo : France 24 et CCAS

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message